Ze interrogatoire : David Alexis

0
330
David Alexis
David Alex­is

David est actuelle­ment à l’af­fiche de La Vie Parisi­enne dans le rôle du Baron. Cet été, il sera en Avi­gnon avec Je t’aime, tu es par­fait : change au Théâtre du Chien qui Fume.

Nom : Alex­is

Prénom : David

Date de nais­sance : le 1er Févri­er en 1874… non 1902… ou 1793… ça passe vite l’an­née d’une nais­sance, je m ‘en sou­viens plus ! J’é­tais trop petit pour ça !

J’adore : La lumière, sous toutes ses formes. Celle du jour, celle des feux de la rampe, celle des regards… La lumière intérieure, vivante. J’ai tou­jours trou­vé un récon­fort dans la lumière. Quand j’é­tais petit, j’avais une petite lampe en forme de chalet minia­ture, et je pas­sais des heures à regarder ses petites fenêtres éclairées… et je m’en­dor­mais en imaginant.

Je déteste : Le trou­ble et le brouil­lard… sauf bien sûr quand on arrive à le tra­vers­er et en sor­tir. Donc du coup, je ne le déteste pas tant que ça puisque je crois qu’on peut tou­jours en sor­tir.  Je déteste par dessus tout la pré­ten­tion et l’hypocrisie. Je déteste les épinards… ils sont hyp­ocrites ! Ils me souri­ent pour­tant dans l’assi­ette, mais en bouche, ils sont amers !

Ma couleur préférée : Le bleu, depuis toujours.

Mon péché mignon : Les croustil­lons ! Ca c’est à cause de ma genèse ! Mon père était forain, et je peux vous dire que j’en ai avalé.

L’autre méti­er que j’aurais pu faire : Forain. Du coup, tou­jours un peu dans la par­tie. Sinon, avocat.…C’est encore un peu dans la par­tie, non?

La chose que j’emporterais sur une île déserte : Made­moi­selle Lily ! (Ceux qui me con­nais­sent depuis longtemps, savent qui est Made­moi­selle Lily!)… Je vous le dis, ou je vous laisse men­er l’enquête ?

Mon pire cauchemar : Manger des épinards dans le brouil­lard entouré de pré­ten­tieux et d’hyp­ocrites en prime… alors là je meurs je crois !

Sucré ou salé ? Les deux… moi je suis les deux. Je trou­ve qu’il y a plus de saveurs et de sur­croît, plus de couleurs, à mélanger les deux. L’hori­zon « culi­naire » est plus grand.

En ce moment, j’écoute : J’ai pas d’é­coute en boucle sauf peut-être (et très cer­taine­ment) « Love Makes The Changes » par Ray Charles et l’O­pus 10  Révo­lu­tion­naire de Chopin

En ce moment, je lis : Métronome de Lorant Deutsch, et tou­jours à mon chevet un livre sur Marie-Antoinette (une de mes grandes passions).

Mon idole quand j’avais dix ans était : Ben, j’ai jamais pu le cacher, elle est même dev­enue ma mar­raine : Annie Cordy.

Mon idole aujourd’hui est : Tou­jours un peu Annie, évidem­ment. Mais ce sont rajoutées d’autres per­son­nes. La liste serait longue, mais je place en pre­mier Tim Burton.

Ma comédie musi­cale préférée : Non pas parce que je l’ai jouée aux Folies Bergères dans la ver­sion de Sam Mendes, mais Cabaret, l’œu­vre demeure une dimen­sion puis­sante , tant par la dra­maturgie, que par la musique. Les morceaux musi­caux, la ryth­mique, par­lent d’eux-mêmes. J’ai tou­jours un fris­son dans le dos. J’ai un pen­chant très fort aus­si pour Jekyll and Hyde, le dia­ble et l’ange, ça c’est toute la dual­ité du monde !

Le rôle que je rêve d’interpréter : Je  suis passé par Emcee dans Cabaret, et un per­son­nage comme Emcee  ne vous laisse pas indif­férent!  J’aimerais incar­n­er un Richard III.

La per­son­ne avec qui je rêve de tra­vailler : Tim Bur­ton.

Trois adjec­tifs qui me décrivent : Pas­sion­né. Entier. Simple

Ques­tion posée par la précé­dente vic­time de Ze Inter­roga­toire, Hervé Lewandows­ki : Si tu avais une machine à voy­ager dans le temps et l’espace, quel musi­cal irais tu voir, où et quand? Je prendrais un bil­let pour les années futures, genre 2150… pour voir, écouter, et décou­vrir  un musi­cal nou­veau avec des extrater­restres dans des décors faits de vraies étoiles car ce serait for­cé­ment sur une planète spé­ciale­ment Musicale.

La ques­tion que je pose à  la prochaine vic­time de Ze inter­roga­toire : Crois-tu au hasard?

Ma devise : Tou­jours regarder devant.