West Side Story : Roméo et Juliette « in America »

0
361

Tony et Maria de West Side Story ©DR

Musique : Leonard Bernstein.
Livret : Arthur Laurents.
Lyrics : Stephen Sondheim.
Mise en scène et choré­gra­phies : Jerome Robbins.

Date de créa­tion à Broad­way : 26 sep­tem­bre 1957 (734 représentations).

Prin­ci­pales chansons
Pro­logue — Jet Song — Some­thing’s Com­ing — Maria — Tonight — Amer­i­ca — Cool — One Hand, One Heart — I Feel Pret­ty — Some­where — Gee, Offi­cer Krup­ke! — A Boy like That / I Have a Love.

Syn­op­sis
L’ac­tion se situe dans le quarti­er pau­vre du West Side new-yorkais. Deux ban­des rivales s’af­fron­tent : les Sharks – Por­tor­i­cains sous les ordres de Bernar­do – et les Jets – Améri­cains issus de l’im­mi­gra­tion européenne que com­mande Riff.
Au milieu de cette haine entretenue, l’im­prob­a­ble arrive : le Jet Tony et Maria, la sœur de Bernar­do, tombent folle­ment amoureux. Cette love sto­ry se ter­min­era fatale­ment (pour lui en tout cas) et les deux clans se réc­on­cilieront peut-être sur le corps de Tony.

Le thème
West Side Sto­ry est la trans­po­si­tion musi­cale et l’ac­tu­al­i­sa­tion du clas­sique shake­spearien Roméo et Juli­ette. Tous les ingré­di­ents de la tragédie sont présents : le coup de foudre, la scène du bal­con, l’amour con­trar­ié, le dénoue­ment dramatique…
La réus­site de la comédie musi­cale est d’avoir su adapter avec brio l’his­toire orig­inelle et de l’avoir trans­posée intel­ligem­ment dans un New York déchiré par les haines raciales et les prob­lèmes posés par l’im­mi­gra­tion dans l’Amérique des années 50.

L’his­toire der­rière l’histoire 
L’idée de trans­pos­er Roméo et Juli­ette en comédie musi­cale est née en 1949, au cours d’une dis­cus­sion entre le danseur-choré­graphe Jerome Rob­bins (The King and I, On the Town) et le musi­cien Leonard Bern­stein (Can­dide). Il est alors ques­tion d’une his­toire d’amour entre une jeune fille juive et un garçon catholique dans l’East Side new-yorkais. Le pro­jet ne se con­cré­tise pas.
Six ans plus tard, l’im­mi­gra­tion por­tor­i­caine et l’hos­til­ité qu’elle provoque ren­voient les deux créa­teurs à leur idée. C’est décidé, ils adapteront donc la tragédie en util­isant ces événements.
Le duo ini­tial est rejoint par Arthur Lau­rents (Gip­sy, Any­one Can Whis­tle…) et le jeune Stephen Sond­heim (A Lit­tle Night Music, Sun­day in the Park with George, Into the Woods…) et, en sep­tem­bre 1957, West Side Sto­ry est enfin créé à New York.

C’est en 1961 que le ciné­ma s’empare de ce qui devien­dra LE clas­sique que l’on con­naît : la réal­i­sa­tion est con­fiée à Robert Wise (La Mélodie du bon­heur) et la dis­tri­b­u­tion réu­nit une pléi­ade de stars (Natal­ie Wood, George Chakiris, Rita Moreno, Russ Tram­blyn, Richard Beymer…). Le film obtien­dra dix Oscars et une postérité sans égal.

Ver­sions de référence 
West Side Sto­ry – Orig­i­nal Broad­way Cast — Colum­bia (CK 32603).
West Side Sto­ry – Orig­i­nal Film Sound­track — Sony.

Et bien enten­du, à voir, le film, paru chez MGM/UA Home Video.