Les West End Frenchies : interview de Sarah Naudi

0
302
Sarah Naudi (c) DR
Sarah Nau­di © DR

Le 3 févri­er avait lieu le deux­ième open-mic des West End Frenchies, Voulez vous… sing with me tonight?. Nou­veau lieu, même équipe, plus quelques anglo­phones séduits par le projet.
Samuel Sené reste aux com­man­des de la direc­tion musi­cale, avec Quentin Bruno et Sarah Tul­lam­ore en emcees. Sarah Nau­di (In the Heights) assur­ait la pre­mière par­tie, accom­pa­g­née par Francesca Fenech, Ellie Rose, Gabriela Gar­cia et Michael Cortez. Nous avons pu pos­er quelques ques­tions à Sarah Nau­di lors de la soirée.

Com­ment vivez-vous votre dou­ble cul­ture fran­co-mal­taise à Lon­dres ? Voyez-vous cela comme un avan­tage ou un incon­vénient lors des cast­ings ici ?
Jusqu’à il y a quelques années, j’aurais dit qu’être fran­co-mal­taise au Roy­aume Uni était un obsta­cle car l’industrie avait ten­dance à me caté­goris­er directe­ment comme “étrangère”, alors que j’ai tra­vail­lé très dur pour par­faire mes accents (bri­tan­nique, améri­cain, lati­no). J’avais l’impression de ne pas pou­voir être prise au sérieux. Puis j’ai réal­isé qu’au fond, mes com­plex­es étaient mon plus gros frein à mon accep­ta­tion dans le milieu. J’ai appris à con­juguer mes deux cul­tures, mon côté méditer­ranéen et mon chic français, et main­tenant je com­prends la force de ma sin­gu­lar­ité, ren­for­cée par la richesse de mon entourage mul­ti­cul­turel, et je prends toutes ses oppor­tu­nités pour amélior­er mon tra­vail artis­tique. Et au final, peu importe d’où je viens, en tant qu’artiste votre plus grand atout est votre indi­vid­u­al­ité, et je suis fière de mon dou­ble héritage.

On voit de plus en plus de fran­coph­o­nes dans les écoles artis­tiques lon­doni­ennes. Pensez-vous que cela soit bien accep­té par les anglais ?
Je trou­ve ça for­mi­da­ble que de plus en plus de français choi­sis­sent Lon­dres pour leur édu­ca­tion artis­tique, c’est ici que se trou­vent une bonne par­tie des meilleures for­ma­tions d’Europe. Dans mon école, j’étais la seule fran­coph­o­ne, alors ça me réjouit de voir de plus en plus de frenchies ten­ter l’aventure !

Ce soir, vous étiez accom­pa­g­née par plusieurs artistes anglo­phones. Com­ment avez-vous fait votre choix ?
Pour moi, cette soirée était l’occasion de célébr­er la musique et des artistes avec une cul­ture inter­na­tionale, qui lut­tent pour leurs rêves et leur art. J’ai choisi quelques uns de mes nom­breux amis tal­entueux  — je suis si recon­nais­sante de leur sou­tien -, des bat­tants qui m’inspirent et me donne la force de con­tin­uer à vivre mon rêve !

Quels sont vos pro­jets après In The Heights ?
Je voulais jouer un jour dans In The Heights depuis le début de mes études, donc pour moi cela cor­re­spond à un bel accom­plisse­ment per­son­nel dans le domaine du théâtre musi­cal. Pour moi, ma prochaine étape est le ciné­ma. J’adore cet art et par­ti­c­ulière­ment le ciné­ma français ; j’espère trou­ver un agent à Paris et tra­vailler entre la France, le Roy­aume Uni et Malte en tant qu’actrice et auteur.

La prochaine soirée Voulez-vous… sing with me tonight? aura lieu le 2 Mars prochain, à la Brasserie Toulouse-Lautrec. Pour plus d’information, con­sul­tez la page Face­book du groupe.

Retrou­vez ici notre compte-ren­du de la pre­mière soirée de décembre.