Une répétition de A Little Night Music

0
261
Rebecca Bottone et Lambert Wilson © Marie-Noëlle Robert
Rebec­ca Bot­tone et Lam­bert Wil­son © Marie-Noëlle Robert

Jeu­di 11 févri­er. Plus que quelques jours avant la pre­mière représen­ta­tion publique de A Lit­tle Night Music, lun­di 15. Pour l’heure la salle du Châtelet bruisse des allées et venues des dif­férents corps de méti­er, tous à l’unisson pour que la créa­tion à Paris de cette œuvre majeure de Stephen Sond­heim soit excep­tion­nelle. Et elle le sera.

Pour l’heure l’équipe tech­nique et l’équipe artis­tique se pré­par­ent au filage de l’acte 1 de cette comédie musi­cale, sans cos­tume et sans les éclairages défini­tifs. Autant dire qu’il faut une con­cen­tra­tion max­i­male aux inter­prètes pour affin­er leur jeu sans se laiss­er per­turber par des éclabous­sures intem­pes­tives de lumière. Assis aux côtés du choré­graphe Andrew George, Lee Blake­ley, le met­teur en scène, scrute les moin­dres détails, s’amuse des trou­vailles des comé­di­ens mais reste très vig­i­lant pour mod­i­fi­er par exem­ple le pas­sage trop lent d’une ten­ture, l’enchaînement de séquence qui pour­rait être plus fluide,…

Les appliques en verre dépoli qui ryth­ment et éclairent la salle s’échappent jusque sur le décor du pre­mier acte. Une ambiance feu­trée, élé­gante, d’une mai­son à la cam­pagne, de salons 19ème, d’alcôve, de loge de théâtre sont soigneuse­ment recréés et don­nent immé­di­ate­ment un cachet par­ti­c­uli­er à cette pro­duc­tion. Sans par­ler de la par­ti­tion, mag­nifiée par l’orchestre sym­phonique de Radio France. Le grand final de l’acte 1 n’a rien à envi­er aux meilleures pro­duc­tions, le souf­fle lyrique est là, splendide.

Autant dire que Madame Arm­feldt, per­son­nifiée par Leslie Caron drôle et émou­vante, n’at­tend plus que les invités que sa fille a choisi pour ce week-end pas comme les autres. Seule­ment six représen­ta­tions pour A Lit­tle Night Music, toute une semaine durant laque­lle les rythmes ter­naires vont enchanter Paris. Des musiques superbes, des paroles ciselées, un livret d’une pro­fonde légèreté. Ne lais­sez pas pass­er un tel événe­ment, une décou­verte rare, indispensable.

Pour en savoir plus vous pou­vez vis­iter le site du Théâtre du Châtelet.

En terme d’ini­ti­a­tion, l’émission 42ème rue de Lau­rent Val­ière con­stitue une pre­mière approche intéres­sante : devant le pub­lic du stu­dio 106, les mem­bres de la troupe inter­prè­tent de nom­breux extraits de cette comédie musi­cale. Vous pour­rez égale­ment enten­dre les inter­ven­tions de Leslie Caron, Gre­ta Scac­chi, Lee Blake­ley, Jean-Luc Choplin,… A écouter dimanche 14 févri­er à 12 heures sur France Musique ou à pod­cast­er. En out­re, l’intégralité de cette émis­sion a été filmée et sera vis­i­ble dès dimanche sur le site de l’émission.