Un été 44 : pluie de stars et d’anonymes pour un spectacle musical inattendu

0
469

Un ete 44Gold­man, Aznavour, Cham­fort, Duteil, Le Foresti­er… De mémoire de spec­ta­teurs, cela fait longtemps qu’une telle pluie de plumes n’avait pas été réu­nie pour don­ner nais­sance à un spec­ta­cle musi­cal. Et quelles plumes… les plus grands auteurs-com­pos­i­teurs français de ces dernières années, avec à leur tête le boss incon­testé : Jean-Jacques Goldman.

Évo­qué dès mai 2015 par Regard en Coulisse, ce qui n’é­tait alors qu’un pro­jet est devenu, un an plus tard, réal­ité. Et c’est le Comé­dia qui accueillera, à par­tir du 4 novem­bre 2016, un spec­ta­cle musi­cal inat­ten­du, et pour le moins intri­g­ant, inti­t­ulé : Un été 44, une his­toire, leurs 20 ans, notre liberté.

Il aura fal­lu toute la per­sua­sion de Syl­vain Lebel pour par­venir à rassem­bler ces tal­ents et à mon­ter ce futur show. Auteur des « Bêtis­es » pour Sabine Paturel, du « Géant de papi­er » ou de plusieurs chan­sons pour Serge Reg­giani, l’homme est né en Nor­mandie sur les lieux-mêmes où plus de 150 000 sol­dats alliés débar­quèrent. « Je crois que je porte ce pro­jet depuis ma nais­sance. J’ai tou­jours enten­du par­ler de cette mag­nifique épopée. » Il avait donc un objec­tif : « Racon­ter l’his­toire des trois mois qui ont changé le monde mod­erne, depuis le 6 juin 1944, et le début du débarque­ment et de la bataille de Norman­die, jusqu’au 26 août, et la libé­ra­tion de Paris. Mais le faire à tra­vers des tranch­es de vie de ces gens anonymes qui ont été soit des héros, soit des victimes ».

Après avoir fait appel à Erick Ben­zi (paroli­er de Céline Dion, John­ny Hal­ly­day ou de Flo­rent Pag­ny) pour les textes, Syl­vain Lebel s’est ensuite tourné pour la musique vers les poids-lourds de la var­iété française : par­mi eux, rien de moins que Gold­man, Le Foresti­er, Duteil, Aznavour ou encore Alain Cham­fort (liste com­plète ci-dessous). Tous ont com­posé un ou plusieurs des 23 titres de ce spec­ta­cle, qui retrace le des­tin des six anonymes au cœur de la sec­onde guerre mon­di­ale. Les chan­sons rela­tent entre autre, les heures angois­santes des sol­dats tout juste arrivés sur le sol nor­mand, l’incroyable his­toire des pianos Stein­way V Vic­to­ry et des 2436 jazzmen débar­qués avec eux, ou rap­pel­lent les Rocham­belles, cette brigade d’in­fir­mières et de con­duc­tri­ces ambu­lan­cières qui firent par­tie de la 2e divi­sion blind­ée (2e DB) du général Leclerc et débar­quèrent à Utah Beach… Elles revi­en­nent égale­ment sur les com­man­dos Kief­fer, ces hommes du pre­mier batail­lon de fusiliers marins créé en 1942 en Grande-Bre­tagne par la France libre et seuls représen­tants français à débar­quer sur les plages. Et évo­quent enfin les sim­ples résis­tants, les sol­dats alle­mands, les lâch­es, les tombes des sol­dats incon­nus (« Seule­ment con­nu de Dieu ») ou encore le devoir de mémoire, à tra­vers le titre de Jean-Jacques Gold­man : « On n’ou­blie pas ».

Sans mau­vais jeu de mots, l’ar­tillerie lourde sem­ble donc être de sor­tie avec Un été 44. Pour­tant, c’est pour l’équipe créa­tive, une grande pre­mière en terme de spec­ta­cle musi­cal. Le show sera en effet pro­duit par Valery Zeitoun, et mis en scène par Antho­ny Souchet (directeur artis­tique de Mylène Farmer), sous la direc­tion musi­cale d’Er­ick Ben­zi . Et si les sig­na­tures sont pres­tigieuses, la dis­tri­b­u­tion est une vraie sur­prise. Les six jeunes artistes présents sur scène sont totale­ment incon­nus du grand pub­lic. Un souhait des créa­teurs : « ce sont des anonymes qui vont chanter », et qui se nom­ment Philippe Kri­er, Nico­las Lau­rent, Tomis­lav Matosin, Bar­bara Pravi, Sarah-Lane Roberts et Alice Rau­coules (final­iste de la Star Acad­e­my sai­son 8), pour camper des per­son­nages « imag­i­naires, mais pour­tant vrais ».
Des auteurs aux chanteurs, des pro­duc­teurs aux paroliers, tous sem­blent donc vierges d’ex­péri­ences en ter­mes de spec­ta­cle musi­cal. Même si l’aven­ture parait osée ‑y com­pris artistiquement‑, c’est peut-être finale­ment une bonne nou­velle, au regard de ce que l’on a par­fois vu ces dernières années. Une chose est cer­taine, abor­dé pour la pre­mière fois sur scène, le thème est par­ti­c­ulière­ment fort et poignant, l’équipe d’au­teurs-com­pos­i­teurs n’a pas à faire ses preuves, et la décou­verte de nou­veaux inter­prètes ne peut jamais faire de mal.
« Toute dis­pari­tion d’un gamin de 18 ans est telle­ment absurde, que la seule façon de lui don­ner un sens, c’est que nous, vivants, ne les oublions pas » rap­pelle Jean-Jacques Gold­man, « Sous chaque croix, il y avait un des­tin. Il faut que l’on soit con­scient à quel point cette date a changé nos vies ».

Avant de s’in­staller pour qua­tre mois au Comé­dia, le spec­ta­cle sera, dès la fin du print­emps, présen­té en show-case en Nor­mandie (6 juin : Mémo­r­i­al de Caen, 7 juin : Bayeux, 8 juin : Evreux, 9 juin : Rouen, 10 juin Argen­tan, 11 juin : Course des Rocham­belles à Caen).

Un été 44, 
Une his­toire, leurs 20 ans, notre liberté
Au Comé­dia (puis en tournée dans toute la France)
A par­tir du 4 novem­bre 2016
Réser­va­tions d’ores et déjà ouvertes.

Retrou­vez la bande annonce du spectacle:

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=qstmbuPtZkE[/youtube]
Liste com­plète des auteurs-com­pos­i­teurs: Michel Amsellem, Charles Aznavour, Erick Ben­zi, François Bern­heim, Alain Cham­fort, Yves Duteil, Jean Fauque, Jean-Jacques Gold­man, Guy Iachel­la, Joelle Kopf, Maxime Le Foresti­er, Syl­vain Lebel, Flo­rent Lebel, Claude Lemesle, Chris­t­ian Loigerot et Nérac.