Travelling Melodies (Critique)

0
255

Travelling Melodies« Sur l’écran noir de vos nuits blanches… »
Chant : Isabelle Bonnadier
Piano : Sébastien Jaudon
Mise en scène : Françoise Gam­bey et Gérard Guipont
Cie Hélène et les poissons

Notre avis :

Chanteuse lyrique et comé­di­enne, Isabelle Bon­nadier aime s’ex­primer dans dif­férents reg­istres artis­tiques. On l’avait notam­ment appré­ciée dans sa créa­tion Artemisia Galileo en 2011. Avec Trav­el­ling Melodies, elle nous invite à feuil­leter plusieurs belles pages du ciné­ma — européen et hol­ly­woo­d­i­en — en musique.
Avec à pro­pos, le spec­ta­cle s’ou­vre sur des paroles de Claude Nougaro et des musiques de Michel Legrand avec « Le Ciné­ma ». Isabelle Bon­nadier reprend avec aisance plusieurs airs célèbres, notam­ment des titres immor­tal­isés par quelques icônes : Mar­i­lyn Mon­roe, Mar­lene Diet­rich, Rita Hay­worth, Liza Min­nel­li… Les films musi­caux ne sont pas oubliés, avec cer­taines des comé­di­ennes préc­itées, mais égale­ment avec West Side Sto­ry ou encore Anna (musiques de Serge Gainsbourg).
Sébastien Jaudon, au piano, accom­pa­gne Isabelle Bon­nadier. Ce duo offre un spec­ta­cle ten­dre et drôle à la fois. Quelques scènes de comédie assurent la tran­si­tion entre les séquences musi­cales. Ces mono­logues ou dia­logues fonc­tion­nent bien, à tel point qu’on regrette juste que cet aspect ne soit pas plus dévelop­pé, avec un fil con­duc­teur plus dense. Ce beau spec­ta­cle musi­cal en ciné­mas­cope saura toute­fois combler les amoureux du qua­trième et du sep­tième art.