Avignon 2013 — Tonycello, chansons pauvres… à rimes riches (Critique)

0
328

Un spec­ta­cle musi­cal de et avec Antoine Payen

Au cours du spec­ta­cle « Chan­sons pau­vres… à rimes rich­es! » Tony­cel­lo inter­prète qua­si­ment du Jacques Brel, un peu de Georges Brassens, du semi Boby Lapointe… et tout un réper­toire de chan­sons français­es aux textes savoureux. Seul sur scène avec son vio­lon­celle, ce chan­son­nier clow­nesque manie l’hu­mour et l’ar­chet avec la même dextérité.

Notre avis : (Aktéon Théâtre 2012)

Avec une entrée sur scène volon­taire­ment chao­tique, Antoine Payen, surnom­mé Tony­cel­lo, nous embar­que immé­di­ate­ment dans son univers : un monde où les chan­sons sont avant tout des textes et où l’hu­mour pré­domine. Durant une heure, il nous fait décou­vrir des chan­sons oubliées de Boby Lapointe ou bien redé­cou­vrir des grands clas­siques de Jacques Brel et Georges Brassens. Au détour d’une leçon de solfège, le pub­lic apprend à jouer de la « grosse gui­tare » et est amené à par­ticiper en chantant.
Cepen­dant, sous ses airs de vio­lon­cel­liste mal­adroit, Tony­cel­lo se révèle être un mer­veilleux instru­men­tiste (actuelle­ment vio­lon­cel­liste dans l’orchestre de l’Opéra de Limo­ges) doué d’une capac­ité à faire rire les gens. Il se trou­ve être à l’aise en com­pag­nie du pub­lic et nous fait oubli­er rapi­de­ment sa for­ma­tion clas­sique. Ain­si, le pub­lic est trans­porté, ne voy­ant pas le temps passer.
C’est un spec­ta­cle à voir en famille qui nous per­met de nous échap­per de notre quo­ti­di­en avec humour et en chansons.