Theodore Bikel dans « Sholom Aleichem : Laughter Through Tears »

0
95
Theodore Bikel © DR

Après l’immense suc­cès de Lies My Father Told Me, qui s’est jouée à guichets fer­més la sai­son dernière, Theodore Bikel revient au Cen­tre Segal dans Sholom Ale­ichem : Laugh­ter Through Tears, hom­mage per­son­nel d’une légende de la scène à l’écrivain, humoriste et sage du 19e siè­cle, Sholom Aleichem.

Écrite, jouée et inter­prétée par Theodore Bikel et mis en scène par Derek Gold­man, cette créa­tion musi­cale émou­vante et authen­tique sera présen­tée à quelques repris­es seule­ment sur la grande scène du Cen­tre Segal, du 8 au 22 juil­let 2012. La pièce sera présen­tée en anglais et ponc­tuée de chan­sons yiddish.

Sholom Ale­ichem (1859–1916) a su enflam­mer l’imaginaire des généra­tions avec son humour et ses réc­its évo­quant la vie dans les shtetlekh. Aujourd’hui, près de 100 ans après la mort d’Aleichem, le légendaire Theodore Bikel monte sur la scène du Cen­tre Segal pour y livr­er une per­for­mance solo cap­ti­vante qui célèbre l’œuvre et l’héritage lais­sés par le célèbre auteur yid­dish, sou­vent qual­i­fié de Mark Twain de la lit­téra­ture juive. S’inspirant de plus de quar­ante œuvres d’Aleichem, Theodore Bikel fait revivre l’un des auteurs les plus pop­u­laires de la lit­téra­ture et sa troupe de per­son­nages inou­bli­ables, Men­achem Mendel, Beryl Itzik et le mémorable Tevye le laiti­er, qu’il a inter­prétés plus de 2 100 fois dans Un vio­lon sur le toit. Réc­it où s’entremêlent avec magie temps révo­lus et ques­tions déchi­rantes, Sholom Ale­ichem est une let­tre d’amour adressée à la cul­ture juive par l’un des plus grands artistes de notre temps.

Sholom Ale­ichem : Laugh­ter Through Tears met en scène une série d’histoires et de chan­sons touchantes, ain­si que des tré­sors musi­caux de l’Europe de l’Est d’une chaleur envelop­pante joués en direct sur scène par l’accordéoniste de renom­mée inter­na­tionale Mer­i­ma Ključo, accom­pa­g­née au piano par la super­star du pop-Klezmer, Josh Dol­gin (alias SoCalled). Les arrange­ments musi­caux sont signés Tama­ra Brooks.

La pièce, sous la direc­tion de Derek Gold­man, met­teur en scène récip­i­endaire de plusieurs prix, trans­porte le pub­lic dans le temps, dans les ghet­tos de la vieille Europe et les rues de New York du début du 20e siè­cle. La con­cep­tion du décor inspiré de Marc Cha­gall (Rob­bie Hayes), de l’éclairage (Jody Burk­hold­er) et des pro­jec­tions (Zachary Borovay) con­tribue à éveiller l’imaginaire col­oré des réc­its de Bikel et la nos­tal­gie d’une époque sou­vent oubliée. Sholom Ale­ichem : Laugh­ter Through Tears a été présen­tée pour la pre­mière fois en décem­bre 2008, au The­ater J (Wash­ing­ton D.C.), puis au Park­er Play­house (Floride), à Toron­to, à San Fran­cis­co et dans la ville de New York par le Nation­al Yid­dish The­atre (Folks­bi­ene). L’interpretation de Theodore Bikel dans Sholom Ale­ichem : Laugh­ter Through Tears lui a valu d’être sélec­tion­né en 2010 pour un Dra­ma Desk Award.

Bil­lets disponibles via le 514–739-7944

Aus­si, ne man­quez pas la con­férence « Un dimanche au Segal » présen­té par CJAD, le dimanche 8 juil­let à 11 h 00 !
Invité : Robert Malcolm.

Pour la toute dernière édi­tion d’Un dimanche au Segal cette sai­son, l’agent et pro­prié­taire de l’Artists Group EaIst, Robert Mal­colm, sera des nôtres pour une présen­ta­tion en petit comité, qui précédera l’avant-première de Sholom Ale­ichem : Laugh­ter Through Tears. Il s’agira d’une occa­sion unique d’échanger avec l’une des fig­ures de proue de l’industrie améri­caine du spec­ta­cle, dans l’intimité du théâtre Segal. Ami et agent de longue date de Theodore Bikel, Robert Mal­colm nous livr­era un aperçu de la car­rière du légendaire comé­di­en, de la pro­duc­tion de Sholom Ale­ichem et de sa pro­pre expéri­ence en tant que l’une des per­son­nal­ités les plus respec­tées de l’industrie améri­caine du spec­ta­cle. La présen­ta­tion sera suiv­ie d’une séance de ques­tions et répons­es. Entrée libre.