Swinging Life (Critique)

0
393

Met­teur en scène : Valéry Rodriguez
Choré­graphe : Valérie Masset
Direc­tion musi­cale : Clement Blumen
Direc­tion vocale : Jan Stumke
Créa­tion cos­tumes : Sami Bedioui
Créa­tion coif­fures, maquil­lages : Carine Cabral
Créa­tion son : Oumar Ndiongue
Créa­tion lumières : Denis Koransky

Avec : Nel­ly Céler­ine, Aurélie Lamalle, Bryan G, Astou Mal­va Gueye, Méli­na Mar­i­ale, Anand­ha Seetha­nen, Kevon, Marc Beau­jour, Thier­ry Picaut, Valéry Rodriguez, William Saint-Val
Piano : Jan Stumke, basse : Clé­ment Blu­men, clavier : Christophe Jam­bois, gui­tare : Pas­cal Vau­cel, saxo : Jean-François Fier­ling, bat­terie : Alex Poyet,

Il y a deux ans, plusieurs artistes issus de la dis­tri­b­u­tion orig­i­nale du Roi Lion décidaient de mon­ter un spec­ta­cle ren­dant hom­mage aux comédies musi­cales noires améri­caines. Ils revi­en­nent aujourd’hui faire swinguer L’Alhambra, avec une troupe et un show quelque peu remaniés. La nou­velle ver­sion de Swing­ing Life est net­te­ment plus aboutie. Elle assume désor­mais pleine­ment le par­ti pris d’une revue qui pro­pose une suc­ces­sion de tableaux musi­caux sans ten­ter d’en extraire une his­toire linéaire. Valéry Rodriguez, délais­sant ses solos d’origine – ce qui est tout de même dom­mage – devient davan­tage maître de céré­monie et inter­vient régulière­ment pour con­tex­tu­alis­er les prin­ci­paux extraits. On voy­age donc à tra­vers le jazz, le blues, le gospel ou la dis­co. Por­gy and Bess, Smokey Joe’s Cafe, Sis­ter Act ou Dream­girls sont quelques-unes des œuvres évo­quées. On notera que Dream­girls l’est sans doute un peu trop longue­ment, accor­dant une place exces­sive aux solos suc­ces­sifs au détri­ment des scènes de groupe qui font indé­ni­able­ment la force de Swing­ing Life. Mais c’est une faib­lesse nég­lige­able si l’on envis­age le spec­ta­cle dans son ensem­ble et le rythme soutenu qui y règne. Car que de tal­ent et d’énergie dans cette troupe ! On peut saluer cha­cun des artistes tant ils réus­sis­sent à dévoil­er leurs per­son­nal­ités respec­tives tout en s’intégrant par­faite­ment dans le groupe. Ils dansent et ils chantent. Ils émeu­vent et ils amusent, pas­sant d’un style, d’un cos­tume et d’un per­son­nage à l’autre avec dex­térité. Et ils sem­blent y pren­dre un plaisir fou, plaisir partagé par les spec­ta­teurs gal­vanisés dès le « Sing Sing Sing » inau­gur­al. Les choré­gra­phies de Valérie Mas­set met­tent par­faite­ment en valeur la cohé­sion de cette troupe alter­nant des numéros col­lec­tifs jubi­la­toires et des presta­tions indi­vidu­elles remar­quables. En out­re, ils sont accom­pa­g­nés par des musi­ciens aguer­ris qui par­ticipent pleine­ment à la réus­site et à l’énergie du spec­ta­cle. Une Swing­ing Life à aller décou­vrir ou redé­cou­vrir de toute urgence !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YQP_hTTPe5s[/youtube]