Sweeney Todd — Le saignant barbier du seigneur de Broadway

0
151
La distribution originale de Sweeney Todd ©DR
La dis­tri­b­u­tion orig­i­nale de Sweeney Todd ©DR

Musique et Lyrics de Stephen Sondheim.
Livret de Hugh Wheel­er d’après Sweeney Todd by Christo­pher Bond.

Créa­tion

A Broad­way le 1er Mars 1979 au Uris The­atre, à l’af­fiche pour 557 représentations.Mise en scène de Harold Prince.
Choré­gra­phie de Lar­ry Fuller.
Pro­duit par Richard Barr, Charles Wood­ward, Robert Fryer.
Avec : Angela Lans­bury, Len Car­i­ou, Vic­tor Gar­ber, Ken Jen­nings, Mer­le Louise, Edmund Lyn­deck, Sarah Rice & Cris Groenendaal.

Créa­tion à Lon­dres le 2 Juil­let 1980 au The­atre Roy­al Drury Lane, à l’af­fiche pour 157 représentations.

Créa­tion à Paris (en langue anglaise) au Théâtre du Châtelet le 22 avril 2011.

Prin­ci­pales chansons 
Bal­lad Of Sweeney Todd, The Worst Pies in Lon­don, Johan­na, Pret­ty Women, Epiphany, A Lit­tle Priest, By The Sea, Not While I’m Around

Syn­op­sis
Lon­dres au 19ème siè­cle. Sweeney Todd est un bar­bi­er, de retour dans la Cap­i­tale anglaise. Evadé de prison, il a per­du la trace de sa femme et sa fille qui ont été enlevées par le juge Turpin, celui-là même qui l’a fait empris­on­ner. Il retrou­ve madame Lovett, une cuisinière qui fab­rique des tartes à la boulette de viande. Secrète­ment amoureuse de lui, elle a entretenu l’é­choppe du bar­bi­er. Ensem­ble, ils ouvrent un com­merce macabre : il tranche la gorge de ses clients, elle accom­mode les corps dans ses tartes à viande. Sweeney Todd retrou­ve la trace de sa fille. Il organ­ise sa vengeance sur le juge Turpin et le tue avant de mourir lui-même au moment de retrou­ver sa femme dev­enue folle. Sa fille survit au car­nage. Pour l’épi­logue, la foule arrive sur les lieux du crime pour chanter que le monde est rem­pli de Sweeney Todd en quête de vengeance.

Le thème
D’un macabre délibéré­ment out­ranci­er, le saig­nant Sweeney Todd mon­tre un indi­vidu broyé par la société. Vic­time des insti­tu­tions représen­tées par le juge cor­rompu Turpin, il ne peut répon­dre qu’à tra­vers la vengeance. Il y a un coté Kurt Weill/Bertold Brecht de l’Opéra de Quat’­Sous dans la représen­ta­tion d’une société où il faut écras­er l’autre pour ne pas être soi-même vic­time. Autrement dit, l’homme est un loup pour l’homme. La métaphore prend une forme explicite avec le can­ni­bal­isme auquel se livrent les con­som­ma­teurs des tartes de Madame Lovett. Le con­stat de pes­simisme social est désespéré.

L’his­toire der­rière l’histoire 
Cinquième col­lab­o­ra­tion entre Sond­heim et le pro­duc­teur-met­teur en scène Harold Prince, le choix du texte vient de Sond­heim qui est ensuite allé forcer la main de son com­plice à la mise en scène depuis Com­pa­ny. Broad­way n’avait pas encore con­nu sur scène un tueur en série bran­dis­sant un rasoir en hurlant : « Enfin, mon bras est com­plet ! ». Sweeney Todd a une par­ti­tion incroy­able­ment dense et com­plexe : des choeurs qua­si-religieux, de splen­dides bal­lades, des meurtres mag­nifique­ment mis en musique, du comique d’opérette, des ensem­bles agités. L’at­mo­sphère passe du calme au sauvage d’une chan­son à l’autre. D’une audace macabre l’oeu­vre a séduit des maisons d’opéra anglo-saxonnes.

Ver­sions de référence 
On dis­tinguera le dou­ble CD de la dis­tri­b­u­tion orig­i­nale de Broad­way (RCA Records 3379–2RC) avec Len Car­i­ou et Angela Lans­bury. L’en­reg­istrement est excellent.

Il existe une nou­velle ver­sion, grâce à la reprise du show mis en scène par John Doyle en 2005 avec dans les rôles prin­ci­paux Pat­ti LuPone et Michael Cerveris. A not­er que, dans cette pro­duc­tion, tous les inter­prètes jouent eux-mêmes des instru­ments. Voilà qui offre une vision inédite de cette comédie musi­cale en lui insuf­flant un nou­veau souffle.
None­such- 7559–79946‑2

Du coté de la vidéo, il existe main­tenant deux cap­ta­tions : une représen­ta­tion sur scène de 1982 avec George Hearn et Angela Lans­bury, et une ver­sion de con­cert (en cos­tumes) de 2001 tou­jours avec l’i­nus­able George Hearn accom­pa­g­né cette fois de Pat­ti Lupone. La pre­mière référence est sor­tie en VHS (USA NTSC épuisé), la deux­ième existe en DVD zone 2 édité au print­emps 2002 (Warn­er Vision France IX1475EMFRD 6000 92320 5).

Enfin, une ver­sion ciné­matographique réal­isée par Tim Bur­ton avec Johny Depp et Hele­na Bon­ham-Carter est sor­tie aux Etats-Unis fin 2007, en France en 2008. Si de nom­breuses por­tions de la par­ti­tion ont été sup­primés, ce film reste néan­moins une intéres­sante façon de décou­vrir cette oeuvre.

Vidéos
Extrait de la pre­mière tournée améri­caine (avec Angela Lans­bury et George Hearn reprenant le rôle créé par Len Cariou)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=J7LhNCK2axY[/youtube]

Bande-annonce du film de Tim Bur­ton (2006)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=L_hgrfZVlJA[/youtube]

Extrait de la pro­duc­tion du Châtelet (2001)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=y‑DaLzQqDgM[/youtube]

Arti­cle mis à jour le 28/04/2011