Sweeney Todd en première mondiale francophone… à Québec

0
113

sweeney_todd_quebec_castAprès un pas­sage encen­sé sur Broad­way, une adap­ta­tion au grand écran et plus de 40 prix à tra­vers le monde, la comédie musi­cale au suc­cès mon­stre Sweeney Todd enflam­mera les planch­es du Capi­tole de Québec pour la pre­mière fois en ver­sion française, dans ce qui s’annonce comme l’évènement de l’automne à Québec !

Du 28 octo­bre au 8 novem­bre 2014, une écla­tante dis­tri­b­u­tion d’une ving­taine de comé­di­ens et musi­ciens repren­dra le spec­ta­cle du com­pos­i­teur lau­réat d’un Oscar, Stephen Sond­heim, dans une mise en scène de Louis Morin (Avenue Q, Car­refour inter­na­tion­al de théâtre de Québec), sous la direc­tion musi­cale de Guil­laume Saint-Lau­rent (Hair­spray, Chan­tons sous la pluie, Sis­ter Act).

Pro­duite par Déci­bel, en col­lab­o­ra­tion avec Juste pour rire, la ver­sion québé­coise présen­tera Renaud Par­adis (Chan­tons sous la pluie, Un vio­lon sur le toit) en tête d’affiche dans le rôle du dia­bolique Sweeney, aux côtés notam­ment de Stéphanie Lapointe (Les Filles de Caleb), de Jean Petit­clerc (Shérazade, les mille et une nuits), Katee Julien (Danse Sing, Roméo et Juli­ette, Les Mis­érables), David Noël, Pierre-Olivi­er Grondin et Jonathan Gagnon.

« Avec Sweeney Todd, le spec­ta­teur est trans­porté dans un univers fan­tas­tique, dans un Lon­dres assoif­fé de vengeance à l’époque de la révo­lu­tion indus­trielle. C’est à la fois comique, macabre, sur­réal­iste et folle­ment diver­tis­sant. On puise dans l’humour noir, un genre rarement exploité dans les comédies musi­cales, et c’est ce qui fait toute l’originalité du spec­ta­cle », explique Louis Morin, met­teur en scène et directeur artis­tique de Décibel.

Pour men­er à bien la pro­duc­tion, l’équipe d’une trentaine d’artisans pour­ra compter sur l’expertise de Juste pour rire, qui agi­ra à titre de copro­duc­teur de la ver­sion québé­coise de Sweeney Todd.

« On est très heureux de met­tre l’épaule à la roue d’une pro­duc­tion mon­di­ale­ment recon­nue, et adap­tée pour la pre­mière fois en français par des gens d’ici. Sweeney Todd est vu comme l’un des plus grands spec­ta­cles musi­caux jamais écrits. Aider une pro­duc­tion d’un tel cal­i­bre, avec une équipe de pro­fes­sion­nels aus­si solide, ne peut que pro­duire un résul­tat com­plète­ment déjan­té ! Se réjouit Serge Posti­go, vice-prési­dent du Fes­ti­val et chef de la créa­tion chez Juste pour Rire.

En plus d’avoir été récip­i­endaire de huit Tony Awards, de six Dra­ma Desk et de trois Olivi­er Awards, la pièce a fait l’objet de plus d’une quin­zaine d’adaptations depuis sa créa­tion orig­i­nale en 1979 par Stephen Sond­heim, l’homme der­rière les paroles de West Side Sto­ry. Sweeney Todd a d’ailleurs fait l’objet d’une adap­ta­tion au grand écran par le célèbre cinéaste Tim Bur­ton en 2007, avec en vedette John­ny Depp et Hele­na Bon­ham Carter.

Audi­tions :
Soulignons que Déci­bel est à la recherche de deux per­les rares pour com­pléter sa dis­tri­b­u­tion. Une chance unique de se pro­duire au Capi­tole de Québec en com­pag­nie de la crème du théâtre musi­cal au Québec !
Une ronde d’auditions se tien­dra à Québec le 26 avril et à Mon­tréal le 27 avril afin de combler les rôles d’Adolfo Pirelli (homme, ténor, 30 à 45 ans) et de la men­di­ante (femme, sopra­no). Les per­son­nes intéressées ont jusqu’au 24 mars pour faire par­venir leur CV artis­tique et un démo chan­té à : auditions@theatredecibel.com.

À pro­pos de Décibel :
Jeune entre­prise de Québec spé­cial­isée en théâtre musi­cal pro­fes­sion­nel depuis 2010, Déci­bel allie le théâtre, la danse, la musique, le cirque et les arts visuels pour men­er à bien ses créa­tions. Sa mis­sion est de faire con­naître et ray­on­ner le nou­veau réper­toire de comédies musi­cales, un genre en très grande évo­lu­tion depuis les dernières années au Québec. Déci­bel entend faire les choses dif­férem­ment, en pro­posant des œuvres musi­cales de qual­ité, mais surtout orig­i­nales et actuelles, tout en met­tant en valeur la relève artis­tique professionnelle.

Syp­no­sis :
Lon­dres, XIXe siè­cle. La société est en crise et la famine per­turbe l’ordre social. Sweeney Todd, un bar­bi­er réputé, regagne Fleet Street après 15 années d’exil. Todd ne retrou­ve à Lon­dres ni sa femme Lucy, ni sa fille Johan­na, ni son échoppe de bar­bi­er, désor­mais trans­for­mée en pâtis­serie.  La pro­prié­taire, Mme Lovett, le recon­naît et l’informe que sa fille a été enlevée par le juge Turpin, le même qui l’a aupar­a­vant con­damné à l’exil. Assoif­fé de vengeance, Todd fera tomber les têtes alors que celle qui devien­dra sa com­plice, Lovett, trou­vera une façon pour le moins inat­ten­due de se débar­rass­er des corps. Dans une his­toire où se mêlent amour, haine, sang et vengeance, qui sur­vivra et qui succombera ?

Con­cep­teurs :
Mise en scène : Louis Morin
Assis­tance à la mise en scène : Yan­nick Vézina
Direc­tion musi­cale : Guil­laume Saint-Laurent
Tra­duc­tion : Joëlle Bond
Livret : Hugh Wheeler
Musique et paroles : Stephen Sondheim

Sweeney Todd : Le dia­bolique bar­bi­er de Fleet Street
Du 28 octo­bre au 8 novem­bre 2014, au Capi­tole de Québec
Bil­lets disponibles dès main­tenant via le réseau Bil­letech et par inter­net.