Spider-Man enfin à Broadway

0
357
(CR) Broad­way­world

Après des retards de pro­duc­tion, plusieurs acci­dents sur scène, des arrêts du spec­ta­cle en pleine représen­ta­tion, Julie Tay­mor mise à la porte, une mod­i­fi­ca­tion du livret et des chan­sons et un retour pour des pre­views, et six reports de date de pre­mière, Spi­der-Man Turn Off the Dark a enfin eu le droit d’ou­vrir offi­cielle­ment ses portes hier soir à Broadway.

En effet, après beau­coup de déboires durant plusieurs mois de répéti­tions et de préviews avec l’an­ci­enne équipe dirigée par Julie Tay­mor (Le Roi Lion), la met­teur en scène a été remer­ciée au début de l’an­née par la pro­duc­tion afin de revoir entière­ment le spec­ta­cle. Décors, cos­tumes, choré­gra­phies mais aus­si livret et chan­sons (par Bono and The Edge) ont été re-étudiés par une toute nou­velle équipe, évidem­ment présente hier pour la soirée d’ou­ver­ture offi­cielle, seule­ment quelques jours après la céré­monie des Tony Awards où Bono and the Edge ont d’ailleurs pris avec humour tous ces déboires et délais lorsqu’ils ont présen­té la bal­lade « If the World » chan­tée par Reeve Car­ney et Jen­nifer Dami­ano (« Lorsque j’ai vu les Tony Awards j’ai cru que nous seri­ons nom­més — apparem­ment nous avons man­qué quelques deadlines… »).

Ain­si, les New-Yorkais ont vu défilé sur le tapis rouge la nou­velle équipe com­prenant Philip William McKin­ley (The Boy from Oz) comme met­teur en scène, Rober­to Aguirre-Sacasa au livret et Chase Brock aux choré­gra­phies. Paul Bogaev et Peter Hylen­s­ki font égale­ment par­tie de la nou­velle équipe en tant que con­sul­tant aux musiques et ingénieur du son. Julie Tay­mor est égale­ment venue voir le ren­du final de son spec­ta­cle mal­gré les dif­férents désac­cords qu’elle aurait avec la pro­duc­tion en ce moment. Mal­gré les remaniements sig­ni­fi­cat­ifs du spec­ta­cle les cri­tiques ne sont tou­jours pas con­va­in­cus par celui-ci, esti­mant qu’il leur faudrait cinq années à guichet fer­mé pour rentabilis­er les frais engagés.

Rap­pelons que le spec­ta­cle à 70 mil­lions de dol­lars (con­sid­éré comme le musi­cal le plus cher de l’histoire de Broad­way qui devait être de 25 mil­lions au début) a com­mencé ses « pre­views » le 28 novem­bre 2010. Un musi­cal « clas­sique » donne générale­ment une trentaine de pre­views tan­dis que Spi­der Man a déjà dépassé la centaine.

Voir les extraits des dif­férentes allu­sions à la saga Spi­der­man lors des Tony Awards :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Qfo5Sqwccsk[/youtube]