Critique : Sexe, Mensonges et Opérette

0
359

 

 

sexemensongeetoperetteAvec :

Aurore Bous­ton : soprano

Louise Cou­turi­er : mezzo-soprano

Bertille Mon­sel­li­er : pianiste

Mise en scène : André Roche

Avec Sexe, Men­songes et Opérette, le Trio Voix Liées revis­ite plusieurs décen­nies d’opérettes. Les chan­sons retenues évo­quent les dif­férentes facettes de la vie amoureuse : phas­es de séduc­tion, jalousie, infidél­ité, sépa­ra­tion, réc­on­cil­i­a­tion… Le spec­ta­cle mis en scène par André Roche prend le par­ti d’abor­der avec un regard mod­erne ces sit­u­a­tions traitées dans des opérettes datant de la fin du XIXème et du début du XXème siè­cle. Les textes des chan­sons écrites par Yvain, Mes­sager, Lecocq, entre autres, son­nent tou­jours justes et s’in­tè­grent par­faite­ment dans ce spec­ta­cle au ton très actuel.

Le Trio Voix Liées — Aurore Bous­ton et Louise Cou­turi­er au chant, Bertille Mon­seiller au piano — con­jugue tal­ent artis­tique, charme et humour. Les artistes inter­prè­tent avec mal­ice plusieurs fig­ures féminines, de la femme naïve à la femme fatale.  Si les hommes en pren­nent quelque peu pour leur grade, les jeunes femmes n’hési­tent toute­fois pas à inter­préter cer­tains per­son­nages féminins ambiva­lents, partagés entre leurs sup­posés principes et leurs com­porte­ments amoureux réels. Sexe, Men­songes et Opérette, avec un tel trio d’artistes, le cock­tail est savam­ment dosé !

Mise en scène Yves Pingue­ly • Choré­gra­phies Vic­tor Cuno
Cos­tumes Michel Dus­sarat • Adap­ta­tions français­es Stéphane Laporte & Yves Lecordier