Sandrine Seubille

0
389
Sandrine Seubille
San­drine Seubille

Après la tournée de Fame, San­drine est actuelle­ment à Lau­sanne où elle va incar­n­er Mme Thé­nardier dans Les Mis­érables. Elle y est égale­ment assis­tante à la mise en scène.

Nom : Seubille

Prénom : San­drine

Date de nais­sance : 28 septembre

J’adore : Mon homme ! La nature et la mer déchainée de Bre­tagne (mes racines), les odeurs du maquis cors­es (ses racines).

Je déteste : Sans citer de noms : la bêtise, surtout lorsque elle s’ad­di­tionne à la méchanceté ! Et si en plus ces gens là ont un quel­conque pou­voir, là ça me fait hurler ! La télé ! Un ramas­sis de bêtis­es !  Elle est une arme de destruc­tion mas­sive de la libre pen­sée, un objet de manip­u­la­tion. Les gens qui pren­nent la gen­til­lesse et la douceur pour une faib­lesse ou un manque de car­ac­tère. Ils n’ont rien com­pris. Les gens qui dis­ent « oui  » et qui pensent « non ». Ceux qui dis­ent « je le ferai » et qui ne font rien au final. L’in­jus­tice, même si elle fait par­tie de la vie, je n’ar­rive pas à m’y faire !
Et l’évo­lu­tion de notre société. L’homme est un être social, glo­ri­fi­er l’individualisme, c’est aller droit dans le mur !

Ma couleur préférée : J’en ai plusieurs ! Les couleurs douces : le blanc, la couleur du sable, du bois, du ciel et le noir.

Mon péché mignon : Le choco­lat noir, un bon p’tit verre de vin rouge corse ou ital­ien avec du fro­mage de bre­bis. La tarte aux pommes ou aux fram­bois­es. J’adore bien manger ! Tou­jours au régime, c’est un calvaire !

L’autre méti­er que j’aurais pu faire : Et bien j’ai fail­li être prof de français. Après ma maîtrise de Let­tres et de Théâtre, j’ai passé le C.A.P.E.S de let­tres mod­ernes. J’ai eu l’écrit mais pas l’o­ral. Là j’ai fait un virage à 90 degrés. J’ai tout arrêté pour être comé­di­enne et chanteuse… A quelques points près, ma vie serait toute dif­férente aujourd’hui !

La chose que j’emporterais sur une île déserte : Sans hési­ta­tion mon homme, je ne peux pas imag­in­er la vie sans lui !

Mon pire cauchemar : Per­dre ceux que j’aime et ma liberté!

Sucré ou salé ? Les deux c’est ça le problème !

En ce moment, j’écoute : Je suis toute la journée en répéti­tion des Mis­érables alors quand je ne tra­vaille pas je n’é­coute rien, le silence, car je n’ai pas de place pour une autre musique.

En ce moment, je lis : Mal de pierre de Milé­na Agus, ce livre est sim­ple et percutant.
Je déteste les auteurs qui mon­trent qu’ils sont intel­li­gents, qu’ils manient bien la langue française en faisant des phras­es com­pliquées avec un vocab­u­laire pré­cieux. Je m’en fous! Je veux juste qu’on me racon­te une his­toire et vibr­er, être touchée !

Mon idole quand j’avais dix ans était : Romy Schnei­der, Piaf et Gérard Philippe.

Mon idole aujourd’hui est : Je n’en ai pas mais j’ad­mire cer­tains artistes comme Meryl Streep, Bar­bra Streisand.

Ma comédie musi­cale préférée : Là aus­si dif­fi­cile de choisir !  Les Miz (bien sûr !), Cabaret, Jekyll and Hyde, Miss Saigon, Yentl.

Le rôle que je rêve d’interpréter : Yentl, Fan­tine, Mrs Lovett dans Sweeney Todd et pour rigol­er un peu j’ador­erais inter­préter « Les lamen­ta­tions de la diva » dans Spa­malot.

La per­son­ne avec qui je rêve de tra­vailler : Agnès Jaoui et Jean Pierre Bacri, Col­ine Ser­reau, Andrew Lloyd Weber, Sam Mendes, Daniel Auteuil, Louis de Funès et Bourvil mais bon ça c’est loupé ! Et puis d’autres gens plus proches de notre famille du théâtre musi­cal mais dont je n’ose pas citer les noms.

Trois adjec­tifs qui me décrivent : Sincère, obstinée, idéaliste

Ques­tion posée par la précé­dente vic­time de Ze Inter­roga­toire, Lex­ie Kendrick : Quelle est la comédie musi­cale (ou nom de spec­ta­cle) qui t’a don­né envie de devenir comé­di­en ? Les grands acteurs français, l’amour des beaux textes et du théâtre et pour le chant : Piaf, Bar­bra Streisand.

La ques­tion que je pose à la prochaine vic­time de Ze inter­roga­toire : Crois-tu aux extra-terrestres ?

Ma devise : Tou­jours essay­er même s’il y a peu de chance que ça marche!!!!