Saison 2001 — 2002 à Broadway — Fin de saison à Broadway

0
232

Mamma Mia ! ©DR
Mam­ma Mia ! ©DR
Une année de théâtre s’achève à Broad­way. La sai­son a été par­ti­c­ulière­ment mar­quée par les évène­ments du 11 sep­tem­bre 2001 qui a affec­té forte­ment le box-office. De nom­breuses opéra­tions (pro­mo­tions, spots pub­lic­i­taires, etc) ont été lancées pour redonner au spec­ta­teur l’en­vie de retourn­er au théâtre. Aujour­d’hui, il sem­blerait que la sit­u­a­tion soit encore loin d’être rev­enue à la nor­male. En atten­dant, la pro­fes­sion s’ap­prête à fêter les Tonys dont les résul­tats assurent tou­jours un coup de boost aux heureux gagnants.

Cette sai­son, en ce qui con­cerne les comédies musi­cales orig­i­nales, peu d’en­tre elles ont véri­ta­ble­ment réus­si à ral­li­er pub­lic et cri­tiques. Mam­ma Mia ! est un suc­cès pub­lic, mais les cri­tiques ont été plutôt mit­igées. Sweet Smell of Suc­cess, mal­gré la présence d’un com­pos­i­teur pres­tigieux (Mar­vin Ham­lisch, de A Cho­rus Line), sem­ble avoir déçu la presse, tan­dis que Thor­ough­ly Mod­ern Mil­lie est sans sur­prise mais récolte néan­moins le max­i­mum de nom­i­na­tions (11). Urine­town est le spec­ta­cle inat­ten­du de la sai­son avec ses 10 nominations.

Du côté des repris­es, on ne compte que deux pro­duc­tions : Okla­homa !, le clas­sique de Rodgers et Ham­mer­stein était — selon les experts — bien mieux pro­duit à Lon­dres lors du revival au Nation­al The­atre. Les regards se por­tent donc vers le Into the Woods de Sond­heim, repris à peine 15 ans après sa créa­tion (10 nominations).

Au final, les seuls spec­ta­cles à avoir vrai­ment fait l’u­na­nim­ité sont les one-(wo)man-shows et plus par­ti­c­ulière­ment celui d’E­laine Stritch (la légendaire inter­prète de « The Ladies Who Lunch » dans la pro­duc­tion orig­i­nale de Com­pa­ny) qui a su séduire la presse et le public.

Les pre­miers spec­ta­cles très atten­dus de la sai­son à venir auront un joyeux par­fum de nos­tal­gie et célèbreront la diver­sité améri­caine. A la fin de l’été ouvriront Hair­spray (pre­views à par­tir du 18/07) et Flower Drum Song (pre­views à par­tir du 23/09), le pre­mier se déroule à Bal­ti­more dans le milieu des class­es blanch­es défa­vorisées, le sec­ond dans la com­mu­nauté asi­a­tique de San Fran­cis­co, et le tout portera les joyeuses couleurs des six­ties. Notons égale­ment la créa­tion améri­caine du Passe-Muraille de Legrand-Van Cauwe­laert, rebap­tisé Amour, qui com­mencera ses pre­views le 17/09, ain­si que de Dance of the Vam­pires - adap­té du film de Roman Polan­s­ki — qui mar­quera le retour de Michael Craw­ford, créa­teur du rôle du Fan­tôme de l’Opéra (pre­views à par­tir du 14/10).

En atten­dant, la céré­monie des Tonys aura lieu le dimanche 2 juin 2002 et sera présen­tée par Bernadette Peters et Gre­go­ry Hines. Ren­dez-vous sur cette page pour les résul­tats com­plets et d’i­ci là, bons pronostics !

Liste com­plète des nom­i­na­tions aux Tony Awards
Les gag­nants sont soulignés.

Meilleure pièce :
For­tune’s Fool d’I­van Tour­gue­niev, adap­ta­tion de Mike Poulton
The Goat, or Who Is Sylvia? de Edward Albee
Meta­mor­phoses de Mary Zimmerman
Topdog/Underdog de Suzan-Lori Parks

Meilleur musi­cal :
Mam­ma Mia !
Sweet Smell of Success
Thor­ough­ly Mod­ern Millie
Urinetown

Meilleure reprise d’un musical :
Into the Woods
Oklahoma !

Meilleure reprise d’une pièce :
The Cru­cible de Arthur Miller
Morn­ing’s at Sev­en de Paul Osborn
Nois­es Off de Michael Frayn
Pri­vate Lives de Noel Coward

Meilleur acteur dans une pièce :
Alan Bates dans For­tune’s Fool
Bil­ly Crudup dans The Ele­phant Man
Liam Nee­son dans The Cru­cible
Alan Rick­man dans Pri­vate Lives
Jef­frey Wright dans Topdog/Underdog

Meilleure actrice dans une pièce :
Kate Bur­ton dans Hed­da Gabler
Lind­say Dun­can dans Pri­vate Lives
Lau­ra Lin­ney dans The Cru­cible
Helen Mir­ren dans Dance of Death
Mer­cedes Ruehl dans The Goat

Meilleur acteur dans un musical :
Gavin Creel dans Thor­ough­ly Mod­ern Millie
John Cul­lum dans Urine­town
John Lith­gow dans Sweet Smell of Success
John McMartin dans Into the Woods
Patrick Wil­son dans Okla­homa !

Meilleure actrice dans un musical :
Sut­ton Fos­ter dans Thor­ough­ly Mod­ern Millie
Nan­cy Opel dans Urine­town
Louise Pitre dans Mam­ma Mia !
Jen­nifer Lau­ra Thomp­son dans Urine­town
Vanes­sa Williams dans Into the Woods

Meilleure mise en scène d’une pièce :
Howard Davies, Pri­vate Lives
Richard Eyre, The Cru­cible
Daniel Sul­li­van, Morn­ing’s at Seven
Mary Zim­mer­man, Meta­mor­phoses

Meilleure mise en scène d’un musical :
James Lap­ine, Into the Woods
Michael May­er, Thor­ough­ly Mod­ern Millie
Trevor Nunn, Okla­homa !
John Ran­do, Urine­town

Meilleur livret d’un musical :
John Guare, Sweet Smell of Success
Cather­ine John­son, Mam­ma Mia
Greg Kotis, Urine­town
Richard Mor­ris and Dick Scan­lan, Thor­ough­ly Mod­ern Millie

Meilleure par­ti­tion d’un musical :
Har­ry Con­nick, Jr., Thou Shalt Not
Mar­vin Ham­lisch, Craig Car­nelia, Sweet Smell of Success
Mark Holl­man and Greg Kotis, Urine­town
Jea­nine Tesori and Dick Scan­lan, Thor­ough­ly Mod­ern Millie

Meilleur sec­ond rôle mas­culin dans une pièce :
Frank Lan­gel­la dans For­tune’s Fool
William Biff McGuire dans Morn­ing’s at Seven
Bri­an Mur­ray dans The Cru­cible
Sam Robards dans The Man Who Had All the Luck
Stephen Tobolowsky dans Morn­ing’s at Seven

Meilleur sec­ond rôle féminin dans une pièce :
Kate Bur­ton dans The Ele­phant Man
Katie Finner­an dans Nois­es Off
Eliz­a­beth Franz dans Morn­ing’s at Seven
Estelle Par­sons dans Morn­ing’s at Seven
Frances Stern­hagen dans Morn­ing’s at Seven

Meilleur sec­ond rôle mas­culin dans un musical :
Nor­bert Leo Butz dans Thou Shalt Not
Gregg Edel­man dans Into the Woods
Shuler Hens­ley dans Okla­homa !
Bri­an d’Ar­cy James dans Sweet Smell of Success
Marc Kud­isch dans Thor­ough­ly Mod­ern Millie

Meilleur sec­ond rôle féminin dans un musical :
Lau­ra Benan­ti dans Into the Woods
Har­ri­et Har­ris dans Thor­ough­ly Mod­ern Millie
Spencer Kay­den dans Urine­town
Judy Kaye dans Mam­ma Mia !
Andrea Mar­tin dans Okla­homa !

Meilleure créa­tion de décors :
John Lee Beat­ty, Morn­ing’s at Seven
Tim Hat­ley, Pri­vate Lives
Daniel Ostling, Meta­mor­phoses
Dou­glas W. Schmidt, Into the Woods

Meilleure créa­tion de costumes :
Jen­ny Beav­en, Pri­vate Lives
Jane Green­wood, Morn­ing’s at Seven
Susan Hil­fer­ty, Into the Woods
Mar­tin Pak­le­d­i­naz, Thor­ough­ly Mod­ern Millie

Meilleure créa­tion de lumières :
Paul Gal­lo, The Cru­cible
David Hersey, Okla­homa !
Natasha Katz, Sweet Smell of Success
Bri­an MacDe­vitt, Into the Woods

Meilleure choré­gra­phie :
Rob Ash­ford, Thor­ough­ly Mod­ern Millie
John Car­rafa, Into the Woods
John Car­rafa, Urine­town
Susan Stro­man, Okla­homa !

Meilleures orches­tra­tions :
Ben­ny Ander­s­son, Bjorn Ulvaeus and Mar­tin Koch, Mam­ma Mia !
Dou­glas Bester­man and Ralph Burns, Thor­ough­ly Mod­ern Millie
Bruce Cough­lin, Urine­town
William David Brohn, Sweet Smell of Success

Meilleur événe­ment théâ­tral spécial :
Bea Arthur on Broad­way : Just Between Friends
Elaine Stritch at Liberty
Bar­bara Cook : Most­ly Sondheim
Sexaholix.…A Love Story

Des Tony Awards d’hon­neur seront remis à :
Robert White­head, producteur
Julie Har­ris, actrice
et le Williamstown The­atre Festival