Rencontre avec Andrew Byrne, auteur compositeur

0
230
Andrew Byrne (c) DR
Andrew Byrne © DR

Andrew Byrne, quel est votre parcours ?
J’ai étudié le piano et le vio­lon dès mon enfance et j’ai com­mencé à jouer dans des musi­cals dès le lycée. A l’u­ni­ver­sité, j’ai étudié le chant puis la péd­a­gogie vocale, la sci­ence de l’en­seigne­ment du chant. A New York, je dirige un stu­dio pour coach­er des inter­prètes de Broad­way. J’ai égale­ment été pianiste pour dif­férents spec­ta­cles de Broad­way (notam­ment dans la pro­duc­tion orig­i­nale des Mis­érables) ain­si que chef d’orchestre.

Quand avez-vous com­mencé à aimer le théâtre musical ?
Dès mon plus jeune âge ! Je viens d’une famille très « musi­cale », plusieurs mem­bres de ma famille sont ou ont été musi­ciens, donc j’é­coutais des albums de comédies musi­cales dès ma nais­sance, qua­si­ment. Mes par­ents avaient les albums de spec­ta­cles tels que My Fair Lady, West Side Sto­ry et Hair, que j’ado­rais et con­nais­sais par cœur. Le pre­mier album que je me suis acheté, c’é­tait le cast record­ing de Cats. Je l’ai telle­ment joué que j’ai réus­si à dégoûter mon frère de la comédie musicale !

Quels sont vos mod­èles en ter­mes d’au­teurs et compositeurs ?
Mon par­cours est empreint de musique clas­sique, donc j’aime revis­iter ce genre, notam­ment Chopin et ses com­po­si­tions pour piano. En théâtre musi­cal, je suis vrai­ment inspiré par les com­pos­i­teurs « clas­siques » (Irv­ing Berlin, Jerome Kern, Rodgers et Hart, Cole Porter, etc). Un des grands avan­tages d’être pro­fesseur de chant me per­met d’être en con­tact avec leurs œuvres de manière quo­ti­di­enne, et en tant qu’au­teur, cela me rap­pelle con­stam­ment ce qu’est une bonne chan­son. Sond­heim est, bien évidem­ment, une inspi­ra­tion, mais je crois que c’est évi­dent. Je viens de revoir Sweeney Todd et le texte bril­lant de « A Lit­tle Priest » est telle­ment excel­lent que ça me rend dingue. Ces dernières années, nous avons eu aus­si de très bons spec­ta­cles à New York, qui m’ont par­ti­c­ulière­ment mar­qué comme Natasha, Pierre and the Great Comet of 1812 de Dave Mal­loy, Fun Home de Jea­nine Tesori et Lisa Kron, See Rock City (and Oth­er Des­ti­na­tions) de Brad Alexan­der et Adam Math­ias, et Queen of the Mist de Michael John LaChiusa. J’aime aus­si les com­po­si­tions de Peter Mills et Ryan Scott Oliver.

Un bon nom­bre de vos chan­sons sont comiques, com­ment avez-vous com­mencé à être attiré par ce genre ?
Mes chan­sons sont inspirées par mon tra­vail quo­ti­di­en d’en­seigne­ment à des inter­prètes. Toutes les per­son­nes qui tra­vail­lent dans le théâtre — qu’elles soient à l’af­fiche à Broad­way ou en train d’es­say­er d’y met­tre un pied — ont sac­ri­fié beau­coup pour pou­voir faire ça de leur vie. C’est une exis­tence faite de hauts ver­tig­ineux et de bas ter­ri­fi­ants et je pense que le meilleur moyen de gér­er la peur et l’in­sta­bil­ité, c’est d’en rire. Je pense que le rire n’est pas seule­ment bon pour l’e­sprit, mais aus­si pour le corps. C’est une libéra­tion vis­cérale. J’aime aus­si le retour immé­di­at que la comédie per­met : on peut tout de suite enten­dre si le pub­lic vous suit ou pas.

Que pensez-vous du fait que vos chan­sons soient inter­prétées en France ?
C’est génial ! J’aime tout ce qui est français depuis très longtemps. J’ai étudié le français au lycée et j’ai con­tin­ué à la fac. Je suis allé à Paris deux fois, une fois en vacances et une fois avec une chorale dont je fai­sais par­tie. J’é­tais l’un des seuls à par­ler français dans le groupe donc j’avais une quin­zaine d’Améri­cains qui me suiv­aient et demandaient de com­man­der à manger pour eux ! Je pense que Paris est un des endroits les plus for­mi­da­bles au monde et c’est très exci­tant que mes chan­sons y soient interprétées.

Quels sont vos pro­jets actuels ?
Je vais bien­tôt avoir une des mes chan­sons dans un film, pour la pre­mière fois. Le 1er avril, je pars pour Los Ange­les pour l’a­vant-pre­mière de Wait­ing in the Wings. La chan­son est “A Con­tem­po­rary Musi­cal The­ater Song”, et elle va égale­ment être chan­tée à Paris le 2 avril. Je con­tin­ue à dévelop­per deux spec­ta­cles de chan­sons orig­i­nales, Hold­ing Room et Cock­Tales. Enfin, sur mon site, je pro­pose un ser­vice qui s’ap­pelle « Online Stu­dio » qui donne accès à une large sélec­tion d’ex­er­ci­ces vocaux en échange d’un abon­nement men­su­el. Je pro­pose aus­si à ceux qui sont en recherche de réper­toire d’au­di­tions un ser­vice d’achat d’arrange­ments orig­in­aux pour auditions.

Les chan­sons d’An­drew Byrne seront à l’hon­neur le 2 avril lors de la soirée Broad­way au Car­ré au Car­ré Parisien.