Padam Padam — Théâtre des Mathurins (Critique)

0
126

Isabelle Georges Chant & danse
Fred­erik Steen­brink Piano & chant
Jérôme Sar­fati Con­tre­basse & piano
Édouard Pennes Gui­tare manouche
Cyrille Lehn Arrangements
Fred Mil­lot Lumières

Ses chan­sons font tourn­er la tête… au monde entier
Padam Padam ! est un spec­ta­cle musi­cal émou­vant et tonique, pétil­lant et pro­fond, qui fait swinguer la grande chan­son française des années 40–50 en ren­dant hom­mage à Nor­bert Glanzberg.

Cri­tique parue lors des représen­ta­tions de juil­let 2010

C’est accom­pa­g­née d’un piano, d’une con­tre­basse et d’une gui­tare manouche, que la pétil­lante Isabelle Georges nous con­te l’enfance, les anec­dotes, les ren­con­tres et les péripéties de Nor­bert Glanzberg. Mais si indé­ni­able­ment elle mène le show, les musi­ciens pren­nent égale­ment part à la mise en scène pour jouer avec elle aus­si bien sur le plan musi­cal que théâ­tral. C’est incon­testable­ment la clé de la réus­site de ce spec­ta­cle, qui rebondis­sant de chan­sons en saynètes, cap­tive le spec­ta­teur de bout en bout. Musi­cale­ment, une touche jazzy a été insuf­flée aux chan­sons, ce qui leur apporte fraîcheur et moder­nité. Men­tion spé­ciale à Edouard Pennes qui inter­prète un solo de Djan­go Rein­hart endi­a­blé et ponctue le spec­ta­cle de pointes d’humour tou­jours bien placées.

En résumé, Padam Padam est un spec­ta­cle extrême­ment bien abouti qui vous fera pass­er une déli­cieuse soirée d’été dans la capitale.