Olga ma vache

0
349

De Roland Dubillard.
Mise en scène de Patrick Coulais & Maryvonne Schiltz.
Avec Patrick Coulais et Jean Leber au violon.

Avec son humour mélan­col­ique, Roland Dubil­lard nous livre dans cette savoureuse farce méta­physique une expéri­ence unique, la pas­sion vio­lente que lui inspire… un rumi­nant. Le nar­ra­teur, bien­tôt égaré dans un labyrinthe de pro­jec­tions sur l’être aimé embar­que le spec­ta­teur dans des sit­u­a­tions dro­la­tiques vécues avec une inten­sité dés­espérée. La voix et le vio­lon, per­son­nages à part entière, s’entrecroisent pour dire le désar­roi du nar­ra­teur. Les célèbres Gymnopédies, Gnossi­ennes ou Préludes Nazaréens d’Erik Satie, tran­scrites au vio­lon, soulig­nent par leur force mélodique l’émotion de cette his­toire insolite.