Oh-la-la oui oui, reprise (Critique)

0
86

ohlalaouioui-atheneeavec : Emmanuelle Goizé / Gilles Bugeaud

con­tre­basse : Lau­rent Delaveau, gui­tare : Gilles Par­o­di, vio­lon : Lau­rent Zeller

mise en scène : Stéphan Druet, choré­gra­phie : Sebastiàn Gale­o­ta, créa­tion lumière : Anne Coudret

OH-LA-LA OUI OUI, c’est la ren­con­tre orig­i­nale d’un trio jazz manouche et de deux chanteurs lyriques.
Ensem­ble, grâce à des adap­ta­tions inédites, ils revis­i­tent le  réper­toire sur­prenant des années folles, fait de chan­sons, revues, extraits de comédies musi­cales et opérettes.
Ren­con­tre orig­i­nale mais pas inop­por­tune car le swing est né dans l’entre deux guer­res et ce sont les années 30 qui ont vu l’apogée de Djan­go Rein­hardt et l’invention du style manouche.
Autour des fig­ures de Mist­inguett, Mau­rice Cheva­lier, Joséphine Bak­er, Stéphane Grap­pel­li ou Djan­go Rein­hardt, ce quin­tette atyp­ique nous offre une lec­ture actuelle des tré­sors du swing qui dyna­mitèrent les scènes parisi­ennes.

Notre avis (févri­er 2016) : Ne vous arrêtez pas au titre de ce spec­ta­cle, qui peut paraître abscons, et entrez vous régaler avec un duo chan­tant épatant, accom­pa­g­né par un trio de musi­ciens tout aus­si épatant… Avec une mise en scène dépouil­lée, mais soignée, de Stephan Druet et des choré­gra­phies de Sebastiàn Gale­o­ta qui don­nent de l’allant au spec­ta­cle, nous voilà entrainé dans un voy­age suc­cu­lent au pays de l’opérette et des chan­sons français­es de l’entre deux guer­res. Cer­tains titres con­nus, mali­cieuse­ment revis­ités (« Couchés dans le foin ») côtoient des airs plus secrets. Un réper­toire judi­cieuse­ment choisi, donc, qui per­met au quin­tet sur scène de s’en don­ner à cœur joie et, joli­ment mis en lumière par Anne Coudret, d’inviter tout un cha­cun à s’abandonner à ces textes ciselés, tan­tôt coquins, tan­tôt ironiques, reflet d’une époque où les auteurs s’amusaient avec un plaisir com­mu­ni­catif de la langue française, jouant avec appétit de tout ce qu’elle per­met en jeu de mots, sonorités amu­santes. Bref un spec­ta­cle pétil­lant, chaleureuse­ment recom­mandé.