My Mother’s Lesbian Jewish Wiccan Wedding : Un succès assuré !

0
253
Rosemary Doyle et Lisa Horner dans <i>My Mother’s Lesbian Jewish Wiccan Wedding</i> © Lindsay Anne Black
Rose­mary Doyle et Lisa Horner dans My Mother’s Les­bian Jew­ish Wic­can Wed­ding © Lind­say Anne Black

Une ver­sion revis­itée de la comédie musi­cale de David Hein et Irene Carl Sankoff, My Mother’s Les­bian Jew­ish Wic­can Wed­ding, qui a obtenu un suc­cès reten­tis­sant au Fringe fes­ti­val en 2009, sera présen­tée au théâtre Pana­son­ic de Toron­to, dès le 7 novem­bre prochain.

Cette créa­tion cana­di­enne était la coqueluche de l’édition 2009 du Fringe Fes­ti­val de Toron­to, où elle à été jouée au Bread & Cir­cus en juil­let dernier.

La nou­velle pro­duc­tion au théâtre Pana­son­ic sera élargie et remaniée pour y inclure de nou­velles chan­sons et de nou­veaux per­son­nages. Comme pour la ver­sion orig­i­nale, My Mother’s Les­bian Jew­ish Wic­can Wed­ding sera réal­isée par Andrew Lamb et met­tra en vedette Lisa Horner dans le rôle de la mère.

Sor­tie de nulle part cette comédie musi­cale, écrite par David Hein et Irene Carl Sankoff, a crée un « buzz » sans précé­dent dès sa pre­mière représen­ta­tion. Il y a eu un tel engoue­ment, que le pub­lic fît la queue pen­dant des heures pour se pro­cur­er des bil­lets pour les représen­ta­tions suivantes.

Le dernier spec­ta­cle issu du Fringe fes­ti­val et, qui fît courir les foules comme c’est le cas actuelle­ment pour My Mother’s Les­bian Jew­ish Wic­can Wed­ding, est nul autre que The Drowsy Chap­er­one ! On con­nait la suite…

Basée sur une his­toire vraie, My Mother’s Les­bian Jew­ish Wic­can Wed­ding, racon­te l’his­toire d’une mère et de son fils. La mère se sent per­due et se bat avec son iden­tité. Un nou­veau tra­vail apporte de nou­velles pos­si­bil­ités et, avec elle une chance de trou­ver, de décou­vrir, enfin sa sex­u­al­ité, de redé­cou­vrir sa foi, et éventuelle­ment  faire sa sor­tie du plac­ard  auprès de son fils ado­les­cent, son ex-mari et de sa mère juive homophobe.

Avec des titres tels que : “If You Love Me”, “You Don’t Need a Penis”, en pas­sant par “Don’t Take Your Les­bian Moms to Hoot­ers.”, et même “A Short His­to­ry of Gay Mar­riage in Cana­da”, cette comédie musi­cale saura attir­er l’attention d’un pub­lic averti.

La mise en vente des bil­lets, ain­si que la dis­tri­b­u­tion com­plète seront annon­cées très bientôt.