Melting Roots — Bas les masques !

0
372
Melting Roots ©DR
Melt­ing Roots ©DR

Com­ment est née l’idée de ce concert ?
A force de voir de temps à autre des petits « boeufs » s’or­gan­is­er entre artistes de la troupe [NDLR : du Roi Lion] dans les loges, les couliss­es, etc, l’idée est venue naturelle­ment d’or­gan­is­er un vrai con­cert digne de ce nom. Nous avions réelle­ment envie d’ex­pos­er dif­férem­ment ces tal­ents et de faire décou­vrir tant au grand pub­lic qu’à nos col­lègues leurs univers musi­caux, leurs voix… On a beau se voir tous les jours, on a peu de temps pour vrai­ment se décou­vrir, et cer­tains n’osent pas expos­er leur car­rière per­son­nelle facile­ment. Un vrai con­cert était donc l’oc­ca­sion rêvée, d’au­tant plus qu’outre les chanteurs, nous avons égale­ment la chance d’avoir de grands musi­ciens pro­fes­sion­nels avec nous au théâtre. Tout cela nous trot­tait donc dans la tête depuis un moment, et puis un jour on a décidé de se lancer en faisant des réu­nions col­lec­tives et en démarchant les salles avec un vrai pro­jet. Il fal­lait aus­si que tout le monde puisse se mobilis­er en même temps, et heureuse­ment beau­coup de per­son­nes, en interne comme en externe, ont été prêtes à nous aider rapi­de­ment et bénév­ole­ment (pour la créa­tion et le graphisme, la presse, la tech­nique, le son, etc). Sans eux rien n’au­rait été possible.

Quel en est le concept ?
Au départ nous n’avions pas imag­iné faire quelque chose d’aus­si « lourd ». Le con­cept n’é­tait pas de faire sim­ple­ment se suc­céder les presta­tions des uns et des autres, mais de trou­ver un sens, un fil con­duc­teur et surtout de faire décou­vrir le résul­tat de nom­breuses col­lab­o­ra­tions artis­tiques ayant vu le jour tout au long de l’an­née. A force de se côtoy­er tous les jours, cer­tains d’en­tre eux ont en effet com­posé des albums entiers à plusieurs. Nous avions donc envie de mon­tr­er au pub­lic cet esprit de groupe fes­tif, cette sol­i­dar­ité et cette énergie pos­i­tive, mais aus­si que la majorité de ces inter­prètes sont égale­ment com­pos­i­teurs, auteurs, etc. Nous voulions enfin que les musi­ciens, les comé­di­ens et les danseurs puis­sent s’ex­primer libre­ment, avec pourquoi pas une mise en scène liant le tout.
Le nom Melt­ing Roots (que nous avons cher­ché pen­dant plusieurs heures de débats drôles et inten­sifs…) n’est donc pas le nom d’un groupe mais de ce col­lec­tif, de ce con­cept. Nous cher­chions à représen­ter ce mélange et cette fusion entre des artistes aux orig­ines divers­es (tant au niveau de leurs racines eth­niques que de leurs influ­ences musicales).

Com­ment s’est faite la sélec­tion des artistes par­tic­i­pant à la soirée ?
La sélec­tion s’est faite de façon naturelle. Nous en avons par­lé à plusieurs repris­es en interne, de manière à ce que les intéressés puis­sent se man­i­fester rapi­de­ment et libre­ment. Il s’ag­it d’un pro­jet col­lec­tif, donc il n’é­tait pas ques­tion de cast­ing devant une sorte de jury ou autre. Et étant don­né la grande qual­ité des artistes avec lesquels nous tra­vail­lons, il était très facile de leur faire con­fi­ance et de les laiss­er libre sur le choix de leur presta­tion. Cer­tains chanteurs ont donc pro­posé tel titre à tel autre pour en faire un duo, ou ont choisi leurs cho­ristes, leurs danseurs… Vous ne retrou­verez donc pas for­cé­ment des « têtes d’af­fich­es » mais plutôt des artistes que vous con­nais­sez moins et qui ont néan­moins tous une grande expéri­ence artis­tique solo der­rière eux.
Quant aux musi­ciens, nous nous sommes naturelle­ment adressés vers ces grands artistes de renom qui tra­vail­lent avec nous au quo­ti­di­en (Jean-Philippe Batail­ley, Sylvie Car­ras­co, Christophe Fos­se­malle, Cyrille Gior­dano, Pierre Guille­mant, Fred Liebert, Ivan Ormond, Jacky Tri­coire…) et Philippe Gouadin s’est pro­posé pour pren­dre la direc­tion musi­cale du pro­jet. Nous avons donc beau­coup de chance !

Quel type de musique va-t-on y entendre ?
On va surtout y enten­dre de la soul et de la world music, avec égale­ment un peu de gospel ou de pop acous­tique. Il y aura une trentaine de chanteurs et une dizaine de musi­ciens. Par­mi les chanteurs, vous con­nais­sez sans doute déjà sur ce site Anand­ha Seetha­nen, Thibault Durand, Orlan­do, Jee‑L, Sandy Louis, qui vous présen­teront leurs pro­pres com­po­si­tions, mais aus­si Valéry Rodriguez (qui a mis en scène un med­ley très funky avec une dizaine d’artistes dont Meli­na M’Poy, Math­ieu Bol­dron, Meli­na Mar­i­ale, Thier­ry Picaut, Céline Langue­doc). Il y aura égale­ment Valérie Louri pour un voy­age vers la Mar­tinique, Jua Amir, Jef­frey Richard­son, Rachid Bar­ji, Louis-Cyril Tiquant ain­si que les huit sud-africains de la troupe, pour un autre med­ley enflammé.
Et n’ou­blions pas les trois présen­ta­teurs uniques en leur genre que sont Nel­ly Celer­ine, Steeve Brudey et Andrew Isar.

Ce type de soirée pour­rait-il devenir récurrent ?
Nous l’e­spérons ! Mais cela dépend aus­si de vous, de votre présence et de votre sou­tien lors de notre pre­mière date le 7 juil­let à la Scène Bastille ! C’é­tait déjà très dif­fi­cile de se lim­iter à 2h30 pour ce jour-là, alors il y aura encore large­ment de quoi faire pour d’autres dates !