Marie-Ève Côté : une terrienne à la voix d’ange

0
271

Marie-Ève Côté © Agence QMI 

Vous êtes de la pro­mo 2004 de Star Académie. Qu’est-ce que cette télé-réal­ité musi­cale vous a apporté ?
Avant Star Académie, je gag­nais déjà ma vie en chan­tant mais l’émis­sion m’a apporté beau­coup, surtout du côté pro­fes­sion­nel : les presta­tions live à la télé, « per­former » sous pres­sion, être con­fron­tée à la vie en com­mu­nauté, s’adapter à tous et cha­cun et appren­dre des façons dif­férentes d’aborder ce méti­er. En résumé, j’ai tout appris du milieu artis­tique : ce que l’on n’apprend pas néces­saire­ment lorsque l’on fait du cor­po­ratif ou des mariages.

Vous avez par­ticipé à la comédie musi­cale Un vio­lon sur le toit, que retenez-vous de cette expérience ?
Pour moi, ce fut vrai­ment une belle expéri­ence car j’ai eu la chance de tra­vailler avec des grands, des gens de haut cal­i­bre et de grand tal­ent. Mal­gré mon expéri­ence en chant, l’aspect « jeu » était un peu nou­veau pour moi. J’avais déjà un peu tra­vail­lé ce domaine avec Manuel Tadros et Denis Fil­i­a­trault lors de la Star Académie, mais cela n’a rien à voir avec le fait de « trem­per » dedans et de jouer une pièce au Capi­tole de Québec ou bien au Théâtre St-Denis, avec ces gens qui ont, pour cer­tains, plus de vingt ans d’expérience et qui peu­vent t’apporter telle­ment côté théâtral.

Vous allez faire par­tie de la dis­tri­b­u­tion de La Vie des Anges. Par­lez-nous de cet opéra pop-rock…
L’oeu­vre est tirée d’une légende qu’on con­naît : l’histoire d’un ange gar­di­en, Cahé­tel, qui tombe amoureux d’É­va, une ter­ri­enne, mais cela  va plus loin que ça. En fait, Cahé­tel s’arrache les ailes pour aller la rejoin­dre sur terre et nous faire décou­vrir qu’il existe, en plus du monde de l’au-delà, un monde d’en-dessous. Cela crée un chaos sur terre… Je ne veux pas en dire plus, alors il faut venir voir La Vie de Anges (rires).

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans le fait de jouer Éva ?
Éva est une fille très pure et très naïve. Pour elle, l’amour est beau et grand. Cet aspect d’Éva me touche beau­coup et je vous dirais que  j’aurais telle­ment envie de le con­naître (rires), dans le sens où il n’y a pas de prob­lème, tout est beau, tout est par­fait, mais la réal­ité, ce n’est pas tout à fait ça… Alors ce rôle me per­met de le vivre un peu… à ma façon.

Com­ment se déroulent les répétitions ?
Tout va très bien, même mieux que ce que je pen­sais. Chaque inter­prète tra­vaille bien de son côté, ce qui fait que l’on avance très rapi­de­ment lorsqu’on se retrou­ve en répéti­tions avec Jean-Jacques Guinot (le met­teur en scène) ou Geneviève Dori­on-Coupal (la choré­graphe). En ce qui con­cerne les chan­sons et la mise en scène, tout est bien en place et nous en sommes à dévelop­per pro­fondé­ment chaque per­son­nage. Tout va très bien et vite.

Sen­tez-vous la ner­vosité mon­ter en vous à quelques jours de la première ?
Je ne peux pas vous dire non car ce serait men­tir. Mais on ne la ressent pas vrai­ment. Je pense que c’est plus dans notre quo­ti­di­en qu’on la perçoit car on devient un peu plus impa­tient, plus fatigué. Je pense que le mot « excité » serait plus juste… pour le moment (rire).

Une tournée est-elle prévue pour la Vie des Anges ?
Évidem­ment, le but de Jean-Jacques Guinot et Xavier Barbe-Rach­miel (les pro­duc­teurs) est d’emmener ce spec­ta­cle ailleurs au Québec et au Cana­da français mais égale­ment en France. Pour nous les artistes, ce serait un grand plaisir, mais on ne pense pas à ça pour le moment. On laisse les choses aller et ce qui devra arriv­er… arrivera. Pour nous, c’est déjà une oppor­tu­nité extra­or­di­naire que de faire par­tie de ce spec­ta­cle et de jouer au Théâtre St-Denis avec une pièce orig­i­nale. Je prof­ite du moment présent.

Avez-vous des pro­jets futurs ?
Des pro­jets ? Oui, plein ! (rires). Actuelle­ment, j’écris beau­coup pour mon prochain album, chose que j’avais un peu délais­sée par le passé. Je suis égale­ment en négo­ci­a­tions pour présen­ter mon pro­pre con­cert cet été dans les fes­ti­vals au Québec, et j’ai aus­si un spec­ta­cle que nous avons mon­té, Bar­bra Streisand Sto­ry, une revue musi­cale avec piano et cordes. Ce spec­ta­cle sur la vie de Bar­bra, de ses débuts jusqu’à aujourd’hui, pro­posera un retour sur la péri­ode ciné­matographique de cette grande chanteuse mais aus­si sur ses plus grands suc­cès, sans imiter sa voix. Les dates devraient être annon­cées prochaine­ment sur mon site inter­net .