Critique Canada : Ma femme, ma blonde et ma roulotte

0
313

ma-femme_ma_blonde_et_ma_roulotteLivret : Bet­sy Kelso
Musique et paroles : David Nehls
Adap­ta­tion française : Stephen Pietran­toni, David Lau­rin et Patrick Olafson
Mise en scène : Stephen Pietrantoni
Directeur musi­cal : Maxime Bégin
Décor et cos­tumes : Genia De Marco
Eclairages : Daniel Lavoie

Dis­tri­b­u­tion :
Cecile Cristo­bal : Pip­pi / Fifi
Lisa For­get : Jean­nie / Ginny
Pierre Lenoir : Norbert
Stéphanie Lessard : Pickles
Tina Manci­ni : Lin
Jérome Roy : Duke
Monik Vin­cent : Betty

Ma femme, ma blonde et ma roulotte racon­te le déroule­ment d’une journée typ­ique dans un parc de roulottes, en Floride. Obser­va­tion d’OVNI, gros orages, grossess­es hys­tériques et arrivée inat­ten­due d’une danseuse exo­tique venue de Drum­mondville… Ren­con­trez les habi­tants de ce parc et partagez un fou rire avec ces per­son­nages hila­rants qui vivent à Armadillo.

La comédie musi­cale Ma femme, ma blonde et ma roulotte était présen­tée hier, en pre­mière mon­di­ale fran­coph­o­ne, ou plutôt en « joual ». Le Fes­ti­val du nou­veau théâtre musi­cal, The Next Wave, a eu l’excellente idée d’adapter cette comédie musi­cale en québé­cois, pour le plus grand bon­heur des spec­ta­teurs qui ont, sem­ble-t-il, bien appré­cié cette déli­cate atten­tion. En effet, la tra­duc­tion colle très bien aux chan­sons ain­si qu’aux dia­logues. On y ressent la nuance du lan­gage québé­cois, un lan­gage très col­oré et imagé.

Les sept inter­prètes ont été choi­sis avec brio : on saluera l’expérience de la grande Lisa For­get (Gin­ny), à la voix veloutée, tout comme la très jeune et tal­entueuse Stéphanie Lessard (Pick­les) qui, avec sa voix et son énergie, en a fait rire plus d’un. Il ne faut surtout pas oubli­er l’incomparable Monik Vin­cent (Bet­ty) qui a livré une presta­tion sen­sa­tion­nelle, ain­si qu’un tout jeune homme du nom de Jérôme Roy (Duke) qui, dans les années à venir, devrait laiss­er sa  trace, autant comme comé­di­en que comme chanteur. Un jeune homme à suivre !

Il ne faut pas s’attendre à des décors imposants. En revanche, ils représen­tent très bien l’esprit de la pièce et le lieu… un parc à roulottes. En out­re, le spec­ta­teur a droit à qua­tre musi­ciens « live ».

Cette comédie musi­cale aux sons qui rap­pel­lent  la « coun­try » avait été créée en 2004, dans sa ver­sion orig­i­nale anglaise The Great Amer­i­can Trail­er Park Musi­cal, lors du pres­tigieux Fes­ti­val du théâtre musi­cal de New York. Elle y avait obtenu un cer­tain succès.

Ma femme, ma blonde et ma roulotte est une comédie musi­cale des plus orig­i­nales et il sera qua­si­ment impos­si­ble pour le spec­ta­teur de quit­ter le théâtre sans avoir eu un fou rire ! Sinon deux. C’est la pièce à voir en ce moment.

 Pro­duc­tion complète

Ma femme, ma blonde et ma roulotte  (en français) :
les 4, 8, 9 et 13 août 2010

The Great Amer­i­can Trail­er Park Musi­cal (en anglais) :
les 7 et 12 août 2010