Lyons & Pakchar, un jeune duo (auteur et compositeur) américain

0
284
Lyons & Pakchar (c) DR
Lyons & Pakchar © DR

Ethan Pakchar et Dou­glas Lyons, pou­vez-vous nous présen­ter votre parcours ?
Ethan Pakchar :
Je joue de la gui­tare depuis l’âge de dix ans et j’ai tou­jours fait par­tie de groupes ou d’orchestres. J’ai une for­ma­tion clas­sique en com­po­si­tion et théorie à New York Uni­ver­si­ty et main­tenant je joue e la gui­tare professionnellement.
Dou­glas Lyons : J’ai com­mencé à chanter à l’église quand j’avais trois ans. Je dan­sais un peu au col­lège et au lycée. Puis j’ai passé un BFA en théâtre musi­cal à la Hartt School.

Quels sont les com­pos­i­teurs et inter­prètes que vous admirez particulièrement ?
Ethan :
Paul Simon et Ray Charles étaient mes deux préférés. En ter­mes de com­pos­i­teurs de théâtre, j’ap­pré­cie beau­coup Ahrens et Fla­her­ty et Alan Menken. Mais il y a beau­coup trop de per­son­nes que j’ad­mire pour toutes les citer..
Dou­glas : Pour les com­pos­i­teurs : Sara Bareilles, Jea­nine Tesori, Bill Finn et Jason Robert Brown. Pour les inter­prètes : Nan­cy Wil­son, Whit­ney, Luther Vandross.

Com­ment définis­sez-vous votre style ?
Ethan :
Lyons amène son style pop et r&b à notre musique et j’y apporte un feel­ing clas­sique ou par­fois influ­encé par ma gui­tare. Nous aimons nous réap­pro­prier des styles et des rythmes mod­ernes pour le théâtre.
Dou­glas : Notre son est une fusion entre la pop, le r&b, la soul et Broad­way. Il y a la sen­si­bil­ité d’une his­toire qu’on racon­te qui s’a­joute à une ryth­mique funk.

Que pensez-vous du fait que vos chan­sons soient inter­prétées en France ?
Ethan :
C’est fan­tas­tique ! C’est génial d’avoir l’op­por­tu­nité d’être enten­dus en dehors de New York. J’ai hâte de savoir ce qu’en pense le pub­lic parisien !
Dou­glas : J’ai du mal à y croire et je suis vrai­ment ravi !

Quels sont vos pro­jets actuels ?
Ethan & Dou­glas :
Nous tra­vail­lons actuelle­ment sur deux spec­ta­cles. Le pre­mier se passe dans le dis­trict de Five Points à New York City pen­dant la guerre civile et se con­cen­tre sur les rela­tions entre les com­mu­nautés améri­caines d’o­rig­ines irlandais­es et africaines et le début des cla­que­ttes. L’autre est plus fun et pop et est écrit pour Lil­lias White et racon­te ce que c’est que c’est que d’être une femme qui n’est plus dans sa prime jeunesse, et ce que ça implique dans sa vie pro­fes­sion­nelle et sentimentale.

« Broad­way au Car­ré » au Car­ré Parisien le 4 févri­er 2015 — 1 Rue du Général Beuret, 75015 Paris (09 51 17 80 44) à par­tir de 19 h 30

Plus d’in­fos sur le site de Lyons & Pakchar