Love Never Dies prend d’assaut les écrans américains

0
382

NCM Fath­om et Omni­verse Vision se réu­nis­sent de nou­veau pour offrir au pub­lic états-unien Love Nev­er Dies, la suite du très pop­u­laire Phan­tom of the Opera !

Ce sera la pre­mière fois que cette pièce foulera le sol améri­cain car cette comédie musi­cale n’a jamais été présen­tée en Amérique du Nord. On se sou­vient qu’elle devait avoir lieu à Toron­to et aus­si à Broad­way, mais le pro­jet avait avorté..

Décou­vrez le gag­nant de trois Prix Help­mann et la suite très atten­due de l’une des comédies musi­cales des plus aimées de tous les temps, bien assis, con­fort­able­ment, dans un des nom­breux ciné­mas états-uniens qui présen­teront Love Nev­er Dies, les 28 févri­er et 7 mars prochain, pour deux représen­ta­tions exceptionnelles.

Prof­itez de cette per­for­mance entière­ment préen­reg­istrée de Love Nev­er Dies cap­turée au Regent The­atre de Mel­bourne (Aus­tralie). Love Nev­er Dies c’est une dis­tri­b­u­tion de 36 inter­prètes, inclu­ant Ben Lewis dans le rôle du Fan­tôme et Anna O’Byrne dans celui de Chris­tine Daaé, et c’est aus­si un total de 21 chan­sons orchestrales.
Cette pro­duc­tion trans­portera le pub­lic dans un monde de pas­sion, d’ob­ses­sion et de romance. Basée sur le livre de Ben Elton, l’his­toire d’amour cap­ti­vante du Fan­tôme et de Chris­tine se pour­suit sur le ter­rain de jeux de la ville de New York, Coney Island. Après sa dis­pari­tion de l’Opéra de Paris, le Fan­tôme com­mence une nou­velle vie à New York, mais il lui manque une présence  essen­tielle : sa pro­tégée Chris­tine. Dans l’effort de recon­quérir son amour, le Fan­tôme attire Chris­tine et sa famille dans ce nou­veau monde inconnu…

Lors de cet événe­ment fab­uleux, le pub­lic aura égale­ment droit à une intro­duc­tion d’Andrew Lloyd Web­ber qui expli­quera le proces­sus créatif, les embûch­es encou­rues lors de la créa­tion de Love Nev­er Dies mais aus­si l’arrière-scène du spectacle.

Mal­heureuse­ment, aucune infor­ma­tion à savoir si Love Nev­er Dies sera présen­té dans les ciné­mas cana­di­ens… Espérons-le !

Bande-annonce ici