Londres — Mrs Henderson Presents (Critique)

0
299

mrs-henderson-presents

Lyrics : Don Black
Musique : George Fen­ton et Simon Chamberlain
Livret et mise en scène : Ter­ry Johnson

Notre avis : Cette comédie musi­cale orig­i­nale est une adap­ta­tion du film éponyme de Stephen Frears (2005) dans lequel une veuve sep­tu­agé­naire sauve son cabaret de la fail­lite en mon­tant une revue désha­bil­lée dans un West End d’a­vant-guerre resté pass­able­ment vic­to­rien. Le spec­ta­cle utilise à plein la mise en abyme puisque la nudité au théâtre reste une sorte de tabou trois-quarts de siè­cle plus tard, bien que Hair ait défloré le sujet dans années 70. Ain­si, les actri­ces chantent quelques tableaux inté­grale­ment nues, plongeant un pub­lic incré­d­ule dans une jubi­la­tion dou­ble­ment admi­ra­tive, pour leur courage et leur beauté. On doit men­tion­ner ici la presta­tion par­ti­c­ulière­ment osée d’Emma Williams, de face et en pleine lumière, et on notera que les hommes se dévoilent égale­ment, plus briève­ment, égal­ité des sex­es oblige.

La scène de nu prin­ci­pale est l’aboutissement d’un petit sus­pense : « oseront-ils ou n’oseront-ils pas ? telle est la ques­tion ! » C’est une sig­na­ture, comme l’hélicoptère de Miss Saigon, mais ce n’est pour­tant pas la final­ité du spec­ta­cle puisque la guerre qui éclate devient soudaine­ment le cen­tre d’une intrigue beau­coup plus sérieuse. Il y a du Cabaret dans cette tran­si­tion bru­tale vers la résis­tance au fas­cisme. Le courage des Lon­doniens face à l’adversité des bombes aveu­gles est célébré, un thème qui reste d’une per­ti­nence trou­blante aujourd’hui.

Dans le fond, Mrs Hen­der­son Presents est donc un spec­ta­cle com­plet alliant diver­tisse­ment humoris­tique léger et réflex­ion de fond plom­bante. Dans sa forme, si l’on excepte les naïades, il frôle la car­i­ca­ture des canons du genre « back­stage musi­cal » (42nd Street, Cur­tains…) mais il livre une belle expéri­ence théâ­trale exé­cutée à la per­fec­tion. Le suc­cès com­mer­cial n’étant pas au ren­dez-vous, c’est l’occasion de voir à bon prix* un spec­ta­cle de très bonne… tenue !

* pass­er par le kiosk TKTS pour des places à moitié prix ou s’adresser au théâtre directe­ment pour des « day seats » à £25.