Lloyd Webber s’attaque au pays d’Oz

0
358
Andrew Lloyd Webber ©2008 Fox Broadcasting Co.
Andrew Lloyd Web­ber ©2008 Fox Broad­cast­ing Co.

Le Dai­ly Mail rap­porte que le cultissime clas­sique de la MGM The Wiz­ard Of Oz (Le Magi­cien d’Oz, réal­isé en 1939), un des plus célèbres films dans l’his­toire du ciné­ma, va subir un change­ment de style avec de nou­velles musiques et de nou­velles chan­sons pour une nou­velle adap­ta­tion scénique qui devrait pren­dre l’af­fiche d’un théâtre à Lon­dres l’an­née prochaine.
L’homme der­rière cette trans­for­ma­tion musi­cale n’est autre que Andrew Lloyd Web­ber, qui vient de pass­er plusieurs mois avec ses asso­ciés pour obtenir les per­mis­sions néces­saires de ceux détenant les droits du film et de la nou­velle de L. Frank Baum afin d’a­jouter cinq ou six nou­velles chan­sons, qui s’a­jouteront aux mélodies de E. Y. Har­burg et Harold Arlen, dont les célèbres « Some­where Over The Rain­bow », « Fol­low The Yel­low Brick Road » et « If I Only Had A Brain ».
Pen­sant que les précé­dentes adap­ta­tions scénique du Magi­cien d’Oz n’é­taient qu’une copie du film, Andrew Lloyd Web­ber a enrôlé Glenn Slater (qui col­la­bore déjà à Love Nev­er Dies, la suite du Phan­tom of the Opera), afin d’écrire les paroles des nou­veaux numéros musicaux.
Glenn Slater a d’ailleurs déjà repéré où les nou­velles chan­sons pour­raient s’in­clure dans la trame de l’his­toire. Ain­si, les spec­ta­teurs peu­vent déjà s’at­ten­dre à décou­vrir un numéro d’ou­ver­ture, une chan­son pour la sor­cière ain­si qu’une chan­son pour le magicien.
Si aucun théâtre ni cast­ing ne sont annon­cés à ce stade, Jere­my Sams devrait réalis­er la mise en scène et Dorothy devrait être choisie par les téléspec­ta­teurs via une émis­sion de télé réal­ité, où il se mur­mure que Liza Minel­li, la fille de Judy Gar­land, pour­rait faire par­tie du jury.
The Wiz­ard of Oz est un film musi­cal et fan­tas­tique réal­isé en 1939 par Vic­tor Flem­ing et basé sur la nou­velle de L. Frank Baum, The Won­der­ful Wiz­ard Of Oz, écrit en 1900. (SF)
Source : The Dai­ly Mail.