Les Swinging Poules (Critique)

0
240

Par Les Swing­ing Poules
Mise en scène : Flan­nan Obé
Avec Flo­rence Andrieu, Char­lotte Bail­lot, Car­o­line Mon­tier, Philippe Bro­card (Piano)

Trois divettes et leur pianiste revis­i­tent des stan­dards de la chan­son française à la sauce swing, avec du cof­fre et une belle dose d’humour !
Elles sont belles, mor­dantes, ingénues et gaffeuses.
Accom­pa­g­nées de leur pianiste de charme, elles nous racon­tent des his­toires de femmes… qui par­lent à tout le monde. Danse, pan­tomimes, a capel­la, elles nous font redé­cou­vrir Aznavour, Dassin, Gains­bourg et quelques pépites mécon­nues du répertoire.

Notre avis :

Dans leurs robes à pois un tan­ti­net démod­ées et por­tant col­liers et bracelets en toc assor­tis, ces poules qui swinguent, espiè­gles, coquines, pétu­lantes, aguicheuses, mutines, bougonnes, vamps déchaînées spon­tané­ment tor­rides ou fausse­ment sages, des­per­ate house­wives aux yeux de biche, déploient leurs mul­ti­ples féminités, tan­tôt copines ou frangines, tan­tôt rivales, pour se plain­dre des hommes et les séduire.
Vocale­ment irréprochable, le trio féminin (auquel il con­vient de rajouter un pianiste com­plice qui va jusqu’à oser une reprise pit­toresque de Julio Igle­sias !) béné­fi­cie d’arrangements musi­caux tail­lés sur mesure qui met­tent en valeur de mag­nifiques tim­bres, lesquels savent aus­si s’enrichir d’une pointe de gouaille ou d’un zeste de pré­ciosité, au gré de chan­sons bien con­nues du réper­toire français (mais pas seule­ment) et de pépites à (re)découvrir. Tout en be bop, swing & snaps, la soirée ne perd jamais son rythme, agré­men­tée de bulles plus poé­tiques a cap­pel­la (un Syra­cuse enchanteur !), sans compter les répliques hila­rantes et les délires inat­ten­dus (ah ! cette reprise de Fever !).
Un spec­ta­cle pétil­lant qui débor­de de peps et d’humour et dont on ressort sautil­lant, les oreilles char­mées et le sourire aux lèvres.