Les Sea Girls fêtent la fin du monde (Critique)

0
247

Les Sea Girls revi­en­nent ! Du Pôle Nord ? De soirée ? De Knocke le Zoute ? On ne sait pas exacte­ment d’où, mais elles reviennent !

Elles ont voy­agé, par­cou­ru le globe, elles ont con­staté que la fin est proche alors elles comptent en prof­iter et en faire prof­iter la terre entière. Pour ce nou­veau spec­ta­cle, accom­pa­g­nées de multiinstrumentistes
tal­entueux, les qua­tre comé­di­ennes-chanteuses s’improvisent musi­ci­ennes et ajoutent à leurs chan­sons acidulées et à leurs envolées lyriques et bur­lesques, des numéros de magie, de ven­tril­oque, de danse expéri­men­tale ou de comédie pure qui nous font tournebouler !

Notre avis (écrit en jan­vi­er 2011) :

Atten­tion, plan­quez-vous ! Elles sont de retours !
Deux ans après leur précé­dent spec­ta­cle, les Sea Girls retrou­vent la Nou­velle Eve pour fêter la fin du monde.
Cette fois-ci, aucun doute pos­si­ble : elles sont bel et bien com­plète­ment folles. Il n’y en a pas une pour sauver l’autre. Et c’est pour notre plus grand plaisir !
Du début à la fin, aucun moment de répit n’est accordé au pub­lic. Les zygo­ma­tiques en pren­nent un coup…
Deux moments sont inou­bli­ables : un tour de magie effec­tué au ralen­ti et la chan­son « Le petit lapin », inter­prétée par une Del­phine Simon à mourir de rire !
Quelques clins d’œil à leur pre­mier spec­ta­cle nous per­me­t­tent de réen­ten­dre avec beau­coup de plaisir cer­taines chansons.
Les cos­tumes sont à l’unisson des chanteuses : fous ! Ils s’étirent, se démon­tent et se retour­nent. Les Sea Girls jouent beau­coup avec. En revanche, les décors sont absents. Seul un banc artic­ulé est trans­bahuté à droite à gauche de temps à autre. Mais les filles occu­pent telle­ment l’espace qu’il n’était pas néces­saire d’en met­tre plus.
Ce spec­ta­cle est un remède con­tre l’hiver. Courez‑y !