Les Irrévérencieux (Critique)

0
324
Les Irrévérencieux
©Jean-Marie Ref­fle

Dans le cadre du fes­ti­val La Tour Pas­sagère (Lyon, du 15 juin au 15 juil­let 2015)

Com­pag­nie du Théâtre des Asphodèles
Mise en scène et adap­ta­tion : Luca Franceschi
Sur une idée orig­i­nale de Thier­ry Auzer, Luca Franceschi et Stéphane Lam

Dans cette come­dia dell’arte mod­erne se côtoient une fée-sor­cière, des défis hip hop, une forêt mag­ique, des démon­stra­tions d’human beat-box et quelques réflex­ions bien sen­ties sur notre époque… Soit un joyeux désor­dre, emmené par une troupe de très jeunes comé­di­ens-danseurs. Ce spec­ta­cle a reçu le prix « Coup de coeur du club de la presse » au Fes­ti­val d’Avignon 2013.

Notre avis :

La Com­pag­nie du Théâtre des Aspho­dèles frappe un grand coup avec le spec­ta­cle Les Irrévéren­cieux. Mon­sieur Pan­talone forme une sorte de pacte insen­sé avec le duc Orlan­do. Il lui accordera la main d’une de ses trois filles en échange de la con­struc­tion d’une cité source de prof­its pour eux…car fondée sur la con­som­ma­tion et sur les iné­gal­ités. Mais Pan­talone a été aban­don­né par ses filles au car­ac­tère bien trem­pé… Com­ment les retrou­ver ? Ce point de départ sert de sup­port à un enchaîne­ment agréable de sit­u­a­tions farfelues.

La mise en scène ryth­mée de Luca Franceschi est bien portée par une troupe ayant de l’én­ergie à reven­dre. Les artistes excel­lent dans dif­férents arts : comédie, danse, acro­baties, musique… Ils con­stituent même une forme d’orchestre vocal ent­hou­si­as­mant, pas­sant entre autres de sons de beat-box à des bruitages plus vrais que nature. Les oreilles sont tan­tôt char­mées tan­tôt amusées par l’u­til­i­sa­tion de dif­férentes langues : anglais, espag­nol, ital­ien et même créole ! Leurs per­for­mances physiques, de la danse urbaine aux acro­baties, sont impres­sion­nantes tout en étant effec­tuées avec humour et sec­ond degré.

Les Irrévéren­cieux est un spec­ta­cle drôle et revig­o­rant tout en appor­tant quelques réflex­ions bien dosées sur la tolérance et le droit à la dif­férence. Autant de raisons de ne pas le manquer !