Les Dix Commandements pour trois soirs à l’AccorHotels Arena

0
276

dix-commandementsC’est un retour sur­prise. Seize ans après sa créa­tion, le spec­ta­cle musi­cal Les Dix Com­man­de­ments sera de retour l’au­tomne prochain à Paris, avant une tournée dans toute la France. Une annonce innat­ten­due, dou­blée d’une infor­ma­tion de taille : les 17, 18 et 19 novem­bre 2016, le spec­ta­cle aura lieu dans l’im­mense arène de l’Ac­corHo­tels Are­na (ex-Bercy) qui peut désor­mais con­tenir jusqu’à 20.000 spectateurs.
Pour l’oc­ca­sion, l’équipe artis­tique des débuts: Kamel Ouali (choré­gra­phie) et Sonia Rykiel (cos­tumes), se retrou­vera autour d’Elie Chouraqui (met­teur en scène et auteur du livret).  » En l’an 2000 j’ai eu l’idée de mon­ter Les Dix Com­man­de­ments, le spec­ta­cle musi­cal. Le fait que ce désir me soit venu à l’aube du troisième mil­lé­naire, et qu’il me vienne à nou­veau aujourd’hui, n’est bien sûr pas un hasard. La plus belle his­toire de tous les temps, comme on a cou­tume de le dire, rassem­ble plutôt qu’elle n’oppose, rap­proche les peu­ples et les hommes plutôt qu’elle ne les sépare, donne « l’envie d’aimer » comme le dit la chan­son la plus emblé­ma­tique du spec­ta­cle » explique-t-il.
Plus qu’une chan­son, « l’en­vie d’aimer », signée Pas­cal Obis­po et Lionel Flo­rence, était devenu un véri­ta­ble tube, indis­so­cia­ble de son inter­prète Daniel Lévi. Avec Yaël Naim (Myr­i­am), Ginie Line (Nefer­tari), Ahmed Mouici (Ram­sès), Nourith (Sepho­ra), ou encore Pablo Vil­lafran­ca (Josué), ils avaient, à l’époque, rem­porté un tri­om­phe, lors de plus de 400 représen­ta­tions en France, dont sept à Bercy. Le spec­ta­cle était ensuite par­ti en tournée à l’é­tranger (USA, Cana­da, Bel­gique, Ital­ie, Japon, Corée etc.)
Seize ans plus tard, c’est une nou­velle dis­tri­b­u­tion qui sera prochaine­ment annon­cée. L’on sait d’ores et déjà que Joshaï et Mer­wan Rim, les dou­blures de Daniel Lévi et Ahmed Mouici, repren­dront les rôles de Moïse et de Ram­sès. Quant à Ahmed Mouici, il rem­pli­ra cette fois le rôle de coach vocal de la nou­velle troupe. Et le spec­ta­cle devrait égale­ment com­porter de nou­veaux per­son­nages. Il se mur­mure notam­ment que Bruno Berberes a effec­tué pour cela des cast­ings par­mi les can­di­dats de « The Voice ».

Depuis sa créa­tion, le musi­cal a rassem­blé plus de deux mil­lions et demi de spec­ta­teurs en France et à l’étranger.

Bil­leterie d’ores et déjà ouverte: http://laplusbellehistoiredetouslestemps.fr/billetterie/

[Mise à jour 5/3/2016] Un cer­tain nom­bre d’in­ter­venants dans la créa­tion orig­i­nale se désol­i­darisent de cette nou­velle ver­sion via leurs réseaux soci­aux. Pas­cal Obis­po, com­pos­i­teur, déclare sur Twit­ter qu’il n’est « aucune­ment impliqué et sol­idaire du spec­ta­cle qui se présente comme le retour des « 10 com­man­de­ments ». » Albert Cohen, un des pro­duc­teurs orig­in­aux pré­cise n’être « en rien con­cerné par l’an­nonce (…) du retour , en novem­bre prochain, à Paris Bercy, du Spec­ta­cle musi­cal « Les Dix Com­man­de­ments ».  » Il ajoute : « Daniel Levi, qui décou­vre aujour­d’hui les annonces faites de ce retour, n’a, lui non plus, jamais été ni infor­mé ni sol­lic­ité. Il se désol­i­darise totale­ment de cette annonce et ne par­ticipera évidem­ment pas à cette reprise. » Dove Attia, pro­duc­teur orig­i­nal égale­ment, n’est « pas non plus impliqué dans la nou­velle pro­duc­tion des Dix Com­man­de­ments » et se déclare vrai­ment triste de voir ce spec­ta­cle(…) revenir après tant d’an­nées dans ces con­di­tions. » Enfin, Daniel Levi, qui jouait le rôle de Moi­se, pub­lie sur Face­book : « Choqué d’ap­pren­dre, par les Médias, et avec l’u­til­i­sa­tion de mon nom et de mon image, la reprise prochaine du Spec­ta­cle « Les Dix Com­man­de­ments ». Je con­firme n’avoir jamais été ni infor­mé, ni sol­lic­ité pour cette inten­tion de reprise. Il va de soi que je ne reprendrai pas le rôle de Moïse dans cette dou­teuse production..si retour il y a. Quel « Dilemme »…ce genre d’at­ti­tude mérite « La peine « max­i­mum » mais ne nous enlèvera pas notre « Envie d’aimer ».