Le Rouge et le Noir : du rythme, de l’amour et du rock…

0
112
Le-rouge-et-le-noir-la-troupe
Toute l’équipe à l’is­sue de la présen­ta­tion mar­di 31 mai au Palace © Regard en Coulisse

Du rythme, un son résol­u­ment mod­erne et des titres puis­sants… au milieu d’une ren­trée musi­cale qui promet d’être chargée, les créa­teurs du Rouge et le Noir ont claire­ment choisi de se démar­quer : leur futur spec­ta­cle sera rock et le revendique clairement.
Présen­tées en avant-pre­mière, mar­di 31 mai au Palace, huit des 22 chan­sons qui com­poseront le futur show d’Albert Cohen en ont d’ailleurs don­né le ton : per­cus­sions et bat­ter­ies omniprésentes, sonorités élec­triques, ambiance de con­cert sur scène, le par­ti pris musi­cal est résol­u­ment mod­erne, et assez éloigné des récentes pro­duc­tions français­es de ces dernières années.

C’est pour­tant au pro­duc­teur Albert Cohen (1789, Mist­inguett, Le Roi Soleil, Mozart, l’Opéra Rock) que l’on doit ce nou­veau spec­ta­cle con­sacré au chef d’œuvre de Stend­hal, pub­lié en 1830. Pour lui don­ner nais­sance, il a réu­ni plusieurs per­son­nal­ités, habitués des spec­ta­cles musi­caux ou nou­veaux venus : Ain­si, Alexan­dre Bon­stein, (Créa­tures, Cats, Les Mis­érables, Hair…) bien con­nu des lecteurs de Regard en Coulisse a d’abord signé le livret. Un exploit : « J’ai eu la mis­sion de m’emparer de ce grand clas­sique de 650 pages, qui a trau­ma­tisé des généra­tions de lycéens, pour en faire un spec­ta­cle de deux heures ». Affir­mant être resté fidèle au fond, il avoue cepen­dant avoir dû faire des coupes et fusion­né plusieurs per­son­nages de l’ouvrage… A ses côtés, Sorel et William Rousseau (déjà présent sur 1789, ou Mist­inguett) ont com­posé les chan­sons dont les textes ont été écrits par le tan­dem Vin­cent Baguian- Zazie. Déjà auteur com­pos­i­teur d’innombrables suc­cès, la chanteuse vit là sa toute pre­mière fois… qui don­nera peut-être des idées à ses collègues ?

Le-rouge-et-le-noir-scene
La troupe du Rouge et le noir sur scène © Regard en Coulisse

 « Un opéra rock ne pou­vant pas se jouer autrement qu’en live », les cinq musi­ciens seront présents chaque soir sur scène. Selon quelques con­fi­dences faites à Regard en Coulisse, ils devraient être totale­ment inté­grés au décor, par­ties prenantes du spec­ta­cle, peut-être en hau­teur. De quoi don­ner véri­ta­ble­ment une atmo­sphère de con­cert à ce spec­ta­cle porté par une dis­tri­b­u­tion inédite : Haylen (Louies de Rênal), Julie Fournier (Mathilde de la Mole), Cyn­thia Tolleron (Elisa) et Philippe Escan­de (Mon­sieur de Rênal). A leurs côtés, Michel Ler­ousseau, récem­ment à l’affiche du Voy­age extra­or­di­naire de Jules Verne (le Mar­quis de la Mole), Yoann Lau­nay, à la voix puis­sante et rauque (Géron­i­mo), l’excellent duo Patrice Mak­tav, vu dans Mist­inguett et Elsa Pérusin, New, Mozart, l’Opéra Rock, (Mon­sieur et Madame Valen­od, aux faux airs du cou­ple Thé­nardier) sont d’ores et déjà totale­ment dans leur élé­ment. Mais au jeu du cast­ing par­fait, Côme sort évidem­ment grand vain­queur. Le jeune chanteur de 21 ans, qui incar­n­era Julien Sorel, pos­sède une voix et une énergie incon­testa­bles sur scène. Son physique de roman­tique rebelle et son charisme devraient sans nul doute en faire chavir­er plus d’une, à la ren­trée prochaine.

Franche­ment rock, à l’image de « La gloire à mes genoux » qui passe en boucle sur les radios, sans danseurs (ce qui évit­era – et c’est tant mieux– des choré­gra­phies inutiles et du rem­plis­sage), et loin des grandes salles et des décors pré­fab­riqués – des d’écrans géants devraient être util­isés –, le Rouge et le Noir ne prend évidem­ment pas le chemin d’une comédie musi­cale tra­di­tion­nelle. Cette volon­té de se détach­er musi­cale­ment et scénique­ment des pro­duc­tions habituelles aigu­i­sait déjà la curiosité. L’avant-goût pro­posé ces dernières heures en est une confirmation.

Albert Cohen aspire à don­ner au Palace 200 représen­ta­tions « jusqu’en juin 2017 ». Dans les murs de l’ancien tem­ple mythique des nuits parisi­ennes, il fut sou­vent ques­tion d’amour, de jalousie, d’ambitions, de sexe et de révo­lu­tions… L’histoire n’est finale­ment qu’un éter­nel recommencement…

Sor­tie de l’al­bum le 26 août prochain (Label Polydor)

Le Rouge et le Noir
Dès le 29 sep­tem­bre au Palace
Réser­va­tions: 01.40.22.60.00
http://lerougelenoir.fr/