Le Roi Lion

0
360

Le Roi Lion peut désor­mais rugir sur vos platines. En effet, un CD présen­tant l’in­té­gral­ité des chan­sons du spec­ta­cle français est désor­mais en vente. Enreg­istré en stu­dio par les artistes actuelle­ment sur scène à Mogador ? unique­ment les chanteurs, les ban­des musi­cales ayant été récupérées sur le CD hol­landais — l’al­bum pro­pose 19 morceaux. Trois d’en­tre eux ont été créés par le tan­dem Tim Rice-Elton John pour l’adap­ta­tion scénique et vien­nent s’a­jouter à la bande orig­i­nale qu’ils avaient com­posée pour le film. Atten­tion, pour les puristes fans du dessin ani­mé, les paroles français­es ont été réécrites par Stéphane Laporte. Les musiques les plus intéres­santes, sur album tout comme en live, ont été spé­ciale­ment com­posées pour la scène ; il s’ag­it des mag­nifiques choeurs zoulous de Lebo M, artiste sud-africain. La pro­duc­tion est de bonne fac­ture et per­met de suiv­re les aven­tures de Sim­ba en enten­dant par­faite­ment les paroles, ce qui peut être plus dif­fi­cile en live, que ce soit à cause d’éventuels prob­lèmes de son ou juste parce que l’aspect visuel et scénique n’of­fre pas au spec­ta­teur une con­cen­tra­tion optimale.

Con­cer­nant l’aspect « pack­ag­ing », il existe deux sup­ports com­mer­cial­isés. Out­re le CD sim­ple, une édi­tion lim­itée com­prend un sec­ond CD qui pro­pose un mak­ing of de l’al­bum, un mak­ing of du sin­gle « Il vit en toi », le clip du morceau précédem­ment cité (avec un nou­veau mon­tage inclu­ant des extraits du show), le mak­ing of du clip et la bande-annonce du show de Broad­way. Même si ces « bonus » ne sont pas inin­téres­sants, on regret­tera qu’ils ne soient pas plus four­nis et plus orig­in­aux, comme ceux qu’of­frait le sup­port hol­landais, par exem­ple. On regret­tera aus­si l’ab­sence de livret dans la ver­sion « cheap ».

Reste que le CD con­stitue une par­faite ini­ti­a­tion au spec­ta­cle, si on l’é­coute avant d’as­sis­ter à une représen­ta­tion. Si c’est après, c’est un vrai bon­heur de rep­longer au coeur de la savane de manière audi­tive, une fois qu’on en a pris plein les yeux à Mogador.