Le Peep Musical Show (Critique)

0
144

Un spec­ta­cle musi­cal des Musi­cal Toys sous la direc­tion de Franck Jeuffroy
Choré­gra­phies : François Beretta
Direc­tion musi­cale : Math­ieu Serradell
Cos­tumes : Marie Frin

Avec (en alter­nance) : Vin­cent Bail­let, Mor­gan Bebon, Mau­reen Diot, Cloé Hor­ry, Franck Jeuf­froy, Sébastien Ménard et Math­ieu Serradell.

Une ten­an­cière de Peep Show qui manie à mer­veille la cravache, un jeune marin tout droit sor­ti des films musi­caux des années 50, une star­lette en mal de notoriété et un sémi­nar­iste quelque peu illu­miné se retrou­vent bous­culés par le tour­bil­lon de la vie de Pigalle, sous l’œil amusé d’un pianiste qui a du mal à réfrén­er son goût immod­éré pour la variété.

Notre avis :

Après avoir été à l’affiche du Théâtre du Bout, le Peep Musi­cal Show est désor­mais instal­lé au Clav­el. La reprise de cette folle virée à Pigalle nous est annon­cée comme « plus fun­ny & sexy ». Force est de con­stater que cette ver­sion remaniée a su intel­ligem­ment retenir et savam­ment dos­er les ingré­di­ents les plus jubi­la­toires et les plus aguichants de la pre­mière mouture.

Le suc­cès tient pour l’essentiel aux paroles traduites, revues et (par­fois à peine) défor­mées de nom­breux tubes de la comédie musi­cale (Mam­ma Mia!, On The Town, Un Vio­lon sur le Toit, Show Boat, Le Roi Lion, Zor­ro…), qui trans­for­ment l’épopée improb­a­ble de nos qua­tre per­son­nages en une suc­ces­sion déchaînée de scènes décalées et cocass­es – men­tion spé­ciale au quatuor final inspiré du Cell Block Tan­go de Chica­go et à l’autoprésentation de la star­lette de la pub TV sur Pop­u­lar de Wicked ! Les inter­ven­tions du pianiste en mal de var­iétés français­es qui entonne ses refrains à con­tre-courant tombent à pic et ajoutent à l’hilarité.

Vocale­ment et physique­ment, les qua­tre chanteurs maîtrisent de bout en bout ce show bien ryth­mé aux choré­gra­phies per­cu­tantes et joli­ment exé­cutées. Tan­dis que le marin en perm’ (Mor­gan Bebon, en alter­nance avec Franck Jeuf­froy) n’hésite pas à faire voir de sa plas­tique et que le sémi­nar­iste vite défro­qué (Vin­cent Bail­let) ne sait plus que choisir entre péché et ten­ta­tion, les demoi­selles (Cloé Hor­ry, impayable en star­lette écervelée à la gouaille embour­geoisée, et Mau­reen Diot, impec­ca­ble en mangeuse d’hommes mani­ant de la cravache), servies à mer­veille par leurs numéros musi­caux, n’ont pas non plus froid aux yeux et font des étin­celles dans leur crê­page de chignons dans les toilettes !

Avec des moyens logis­tiques réduits mais beau­coup d’excellentes idées de scéno­gra­phie et une équipe artis­tique de choc, Le Peep Musi­cal Show accom­plit sa mis­sion : on rit énor­mé­ment en se rinçant l’œil ! Résul­tat : on en voudrait plus !