Le Maître et le Chanteur (Critique)

0
101

Le Maître et le ChanteurTexte inédit de Michel Heim
Mise en scène : Com­pag­nie Soleluna
Avec : Gior­gio Cap­in­tieri, François Tan­tot et Eun-Young Yoon

Notra avis : (cri­tique pub­liée en novem­bre 2013)

Le Maître et le Chanteur est le nou­veau spec­ta­cle issu de la col­lab­o­ra­tion régulière entre l’au­teur Michel Heim et la com­pag­nie Solelu­na. Cette oeu­vre explore toute­fois un reg­istre musi­cal dif­férent, l’opéra (et non plus des par­o­dies de chan­sons mod­ernes). Le spec­ta­cle présente en effet la ren­con­tre entre un jeune chanteur lyrique qui souhaite pré­par­er une audi­tion pour Mac­beth et un pro­fesseur de chant. Ce pro­fesseur — qui souhaite mod­este­ment se faire appel­er « Maître » — a lui-même joué le fameux rôle-titre à la Scala. Il a une vision bien tranchée de ce qu’est l’opéra, s’op­posant dure­ment au point de vue de son nou­v­el élève.

Le Maître et le Chanteur, tout en ayant cer­tains aspects trag­iques, est sou­vent très drôle. Il l’est d’au­tant plus que des sit­u­a­tions absur­des sont jouées sur un ton très sérieux. A titre d’ex­em­ple, la descrip­tion de la mise en scène trash de Mac­beth joué par le « Maître » en son temps, sur le mode cuir et trav­es­tis, est com­plète­ment déli­rante ! Le pro­fesseur pos­sède égale­ment une façon d’in­car­n­er Mac­beth par­ti­c­ulière­ment démon­stra­tive ! François Tan­tot, l’élève accom­pa­g­né par Eun-Young Yoon au piano, con­firme ses belles qual­ités vocales sur des grands airs d’opéra, ce qui est d’au­tant plus remar­quable qu’il n’est pas artiste lyrique. Gior­gio Cap­in­tieri colle par­faite­ment au rôle du pro­fesseur rigide et sûr de lui tout en con­ser­vant une part de mys­tère. En résumé, cette leçon de chant écrite par Michel Heim allie avec bon­heur humour et art lyrique. Elle devrait même séduire des spec­ta­teurs habituelle­ment peu adeptes d’opéra.