Le Jazz et la Diva, Opus II

0
310

Un spec­ta­cle conçu par : Car­o­line Casadesus, Didi­er Lock­wood et Alain Sachs

Inter­prété par Car­o­line Casadesus et Didi­er Lockwood
Avec Thomas Enhco (piano, vio­lon) et David Enhco (basse, trompette)

Mise en scène : Alain Sachs
Lumières : Philippe Quillet
Cos­tumes : Bruno Fat­alot (M.B.V)

Le cou­ple for­mé par Didi­er Lock­wood et Car­o­line Casadesus — à la ville comme à la scène — est de retour après les joutes musi­cales du pre­mier opus du Jazz et la Diva (Molière du meilleur spec­ta­cle musi­cal en 2006). Le vio­loniste de jazz et la can­ta­trice revi­en­nent en famille car ils sont accom­pa­g­nés par les deux fils de Car­o­line Casadesus, David et Thomas Enhco.

Le ton est don­né dès les pre­mières sec­on­des. A gauche, on décou­vre un univers très clas­sique, notam­ment par ses cos­tumes, à droite, un cadre plus mod­erne où les jeans côtoient les blousons en cuir. Car­o­line Casadesus est accom­pa­g­né par son fils Thomas, prin­ci­pale­ment au piano et Didi­er Lock­wood a pour parte­naire son beau-fils David, à la basse en par­ti­c­uli­er. A pri­ori, ces qua­tre per­son­nal­ités ne sem­bleraient pas pou­voir partager les mêmes reg­istres artis­tiques. En réal­ité, sous cou­vert d’un affron­te­ment musi­cal plein d’hu­mour, ils démon­trent une belle com­plic­ité et un véri­ta­ble amour pour la musique sous de nom­breuses formes.

Car­o­line Casadesus livre une presta­tion vocale irréprochable et n’hésite pas à jouer du sec­ond degré en allant s’aven­tur­er dans des reg­istres musi­caux inat­ten­dus pour une can­ta­trice. Didi­er Lock­wood ne cesse de faire redé­cou­vrir le vio­lon en jouant allè­gre­ment avec les sons per­mis par l’in­stru­ment, entre per­cus­sions, basse…et gui­tare rock ! David et Thomas Enhco, mul­ti-intru­men­tistes, sont de belles révéla­tions et con­fir­ment que le tal­ent peut se trans­met­tre au sein d’une famille, au sens large du terme. Bra­vo à cette  » famille formidable » !