Le Farfadet

0
256

farfadetOpéra-comique en un acte, livret d’Eugène de Pla­nard, cré » le 19 févri­er 1852 à l’Opéra-Comique.
Direc­tion musi­cale : Nico­las Simon.
Études musi­cales : Pierre Girod.
Chef de chant : Juli­ette Sabbah.
Assis­tante : Camil­la Rossetti.
Mise en scène : Pas­cal Neyron.
Créa­tion lumière : Pas­cal Nawojski.
Maquil­lage : Isabelle Garcia.
Et les solistes de l’orchestre des Friv­o­lités Parisiennes

C’est un peu Eugénie Grandet arrangé par Tex Avery. Lau­rette doit épouser Bastien, le filleul du Bail­li, mais ce mariage con­trarie une incli­na­tion réciproque con­trac­tée depuis l’en­fance avec Marcelin, par­ti pour la guerre. Babet non plus n’est pas con­tente, car Bastien était son amant. Voilà main­tenant Marcelin qui revient au vil­lage en cati­mi­ni, et sur­prend Babet et Bastien en pleine scène de ménage dans le moulin. Il s’a­muse à les effrayer.

Dis­tribuant ensuite des let­tres cen­sées venir de l’au-delà, il accuse la friv­o­le promise de l’avoir si vite rem­placé, et réclame en même temps sa main au Bail­li. Encore un petit tour de magie et cha­cun se soumet à la volon­té du tré­passé… lequel sort immé­di­ate­ment de son sac pour prof­iter de la sit­u­a­tion avant qu’ils ne se ravisent.