Le fantôme de l’Opéra — La musique du succès

0
256
<i>Phantom of the Opera</i> ©DR
Phan­tom of the Opera ©DR

Musique d’An­drew Lloyd Webber
Paroles de Charles Hart
Livret de Andrew Lloyd Web­ber et de Richard Stil­goe, d’après le roman de Gas­ton Ler­oux Le fan­tôme de l’Opéra 

Créa­tion à Lon­dres le 9 octo­bre 1986 (tou­jours en cours), à Broad­way le 26 jan­vi­er 1988.

Prin­ci­pales chansons 
Ouver­ture, Think of me, The Phan­tom of the Opera, The Music of the Night, All I Ask of You, Mas­quer­ade, Wish­ing You Were Some­how Here Again, The point of No Return,

Syn­op­sis
L’ac­tion se situe à l’Opéra de Paris dans les années 1880. Quand la prin­ci­pale chanteuse de l’opéra Han­ni­bal manque de se faire tuer (par un fan­tôme ?), on la rem­place par Chris­tine Daaé. Cette jeune chanteuse prend des cours avec le mys­térieux « Ange de la Musique ».… Der­rière ce nom se cache en fait le fan­tôme de l’Opéra, un génie, défig­uré et féru de musique qui hante le palais Gar­nier. Ce com­pos­i­teur trou­ve en Chris­tine son inspi­ra­tion et manip­ulera tous les acteurs de l’Opéra pour la met­tre en valeur. Quand il s’aperçoit que Chris­tine est éprise de Raoul, la fureur s’empare de lui : il leur déclare alors la guerre, kid­nappe Chris­tine et envis­age le meurtre de Raoul.

Le thème
En choi­sis­sant l’Opéra de Paris comme décor, Gas­ton Ler­oux (puis Andrew Lloyd Web­ber) place son his­toire sous le signe de la musique. Elle est omniprésente. Fil con­duc­teur du spec­ta­cle, elle est le lien qui réu­nit le Fan­tôme et sa muse. Elle est la per­son­ni­fi­ca­tion de l’amour impos­si­ble de la belle Chris­tine et du mon­stre caché. Telle La Belle et la Bête, on retrou­ve ici l’im­age de l’être défig­uré qui cache une beauté intérieure telle que son aimée ne peut qu’éprou­ver de la ten­dresse à son égard. L’aspect mon­strueux du Fan­tôme est com­pen­sé par la musique qui est en lui. C’est un être dou­ble par­faite­ment représen­té dans ses dénom­i­na­tions : il est tan­tôt le Fan­tôme de l’Opéra, tan­tôt l’Ange de la Musique. Il fait par­tie de la tra­di­tion de ces mon­stres attachants et légendaires.

L’his­toire der­rière l’histoire 
Inutile de présen­ter Andrew Lloyd Web­ber, l’un des com­pos­i­teurs les plus célèbres au monde : par­mi ses musi­cals les plus célèbres, citons Jesus Christ Super­star, Evi­ta, Cats et Sun­set Boule­vard.

Créé à Lon­dres en 1986 puis Broad­way en 1988, Le fan­tôme de l’Opéra a con­nu un suc­cès impres­sion­nant en ter­mes de longévité et de nom­bre de spec­ta­teurs (plus de 80 mil­lions depuis sa créa­tion). Cepen­dant, comme de cou­tume, les accla­ma­tions du pub­lic ne transparurent pas dans les arti­cles de jour­naux. Les cri­tiques furent mau­vais­es mais les entrées n’en pâtirent pas.

Quant au roman de Gas­ton Ler­oux (1911), ses adap­ta­tions furent nom­breuses. On dénom­bre, par­mi les films (ciné­ma ou télévi­sion) 135 adap­ta­tions. La pre­mière d’en­tre elles est, en 1925, le film muet de Rupert Julian qui offre le vis­age de Lon Chaney au Fan­tôme. En 1943, c’est au tour de Claude Raines de réalis­er une adap­ta­tion. Une trans­po­si­tion mod­erne est dirigée par Bri­an de Pal­ma en 1974 : The Phan­tom of the Par­adise devient un classique.

Con­cer­nant l’adap­ta­tion ciné­matographique du musi­cal d’An­drew Lloyd Web­ber, après plusieurs années de ter­giver­sa­tions, la réal­i­sa­tion a été con­fiée à Joel Schu­mach­er. Le film sor­ti­ra dans les salles français­es en jan­vi­er 2005. Com­pos­i­teur et réal­isa­teur souhaitaient que les acteurs soient aus­si chanteurs. Il choisirent donc Ger­ard But­ler (Drac­u­la 2001) pour incar­n­er le Fan­tôme, Emmy Rossum (Mys­tic Riv­er) pour Chris­tine et Patrick Wil­son (Okla­homa ! ou The Full Mon­ty à Broad­way), dans le rôle de Raoul. Les ama­teurs de comédie musi­cale fran­coph­o­nes pour­ront égale­ment écouter des artistes qu’ils con­nais­sent bien dans les deux ver­sions français­es enreg­istrées. Par­mi ces artistes, on cit­era Lau­rent Bàn (Fan­tôme), Cecil­ia Cara (Chris­tine) ou Patrick Roc­ca (Firmin). Le film con­naî­tra-t-il le suc­cès, comme son préde­cesseur en matière d’adap­ta­tion, Chica­go ? Affaire à suivre…

Ver­sions de référence 

L’al­bum orig­i­nal The Phan­tom of the Opera , Orig­i­nal Lon­don cast, avec Sarah Bright­man et Michael Craw­ford — Poly­dor 831 273–2 dou­ble CD

The Phan­tom of the Opera Orig­i­nal Cana­di­an Cast, avec Colm Wilkin­son et Rebec­ca Caine — Poly­dor 847 689–2

The Phan­tom of the Opera Ver­sion Stu­dio — High­lights TER CDTEM 1207