Le concert incroyable

0
260

Con­cep­tion, mise en scène, écri­t­ure : Philippe Gen­ty. Musique orig­i­nale : Alexan­dre Desplats

Quelle bonne idée que d’avoir choisi la galerie de l’évo­lu­tion du muse­um d’his­toire naturelle pour décor. Philippe Gen­ty est un magi­cien. Ses précé­dents spec­ta­cles (comme Dérives) embar­quaient les spec­ta­teurs dans un univers onirique excep­tion­nel par le biais de mar­i­on­nettes de toutes tailles. Un pur moment d’en­fance, un régal. Pour ce con­cert incroy­able, il nous pro­pose de sur­v­ol­er toute l’évo­lu­tion de l’e­spèce (humaine) jusqu’à son extinc­tion… Le prob­lème du spec­ta­cle réside dans un manque de con­struc­tion dra­ma­tique : les tableaux se suiv­ent sans réel lien, et du mes­sage écologique trop appuyé. Reste la magie de la mise en image du lieu et de la musique, com­posée par Alexan­dre Desplats (Oh, mon bateau et de nom­breuses musiques de film très réussies, facile de pari­er que ce com­pos­i­teur est un fan de musi­cals à l’é­coute de ses oeu­vres !). Ne boudons pas non plus notre plaisir con­cer­nant plusieurs tableaux, par­ti­c­ulière­ment poé­tiques (la mar­iée, la nuée de chais­es longues…). La con­cep­tion graphique de la lumière (exé­cutée grâce à une tech­nolo­gie très au point) coupe le souf­fle : la grande galerie ploie sous la neige, prend feu, ou vous donne le mal de mer, le tout unique­ment par des éclairages très étudiés. Véri­ta­ble­ment la par­tie la plus réussie de ce con­cert que l’on aurait imag­iné encore plus incroyable.