Le chant de coton (Critique)

0
360

Texte de Caryn Trin­ca et Nathalie Roche
Avec Nathalie Roche, Caryn Trin­ca, Flo­rence Trin­ca, Jérémie Champagne
Mis en scène par Flo­rence Trinca

Résumé : L’histoire se passe dans le sud des États-Unis en 1874. Louisa et Ellen sont jumelles, mais le hand­i­cap de Louisa les sépare. Louisa est malen­ten­dante, elle s’ex­prime avec ses mains, mais Ellen ne la com­prend pas. Depuis leur plus jeune âge, leur mère traite Louisa comme une esclave. Inca­pable d’accepter sa dif­férence, elle l’oblige à tra­vailler dans les champs de coton. Mais une nuit, Louisa va ren­con­tr­er la Fée Coton qui d’un coup de râteau mag­ique va chang­er sa vie…

Notre avis : Ce spec­ta­cle intime et touchant vise surtout les enfants, à par­tir de qua­tre ans, afin de leur appren­dre la tolérance face à un hand­i­cap qui peut faire souf­frir mais dont on peut égale­ment être fier. Ain­si, à tra­vers des petites scènes rigolotes, les enfants appren­nent quelques mots en langue des signes et peu­vent com­mu­ni­quer avec les deux sœurs jumelles. Le spec­ta­cle est loin de vouloir faire la morale aux enfants et aux par­ents. Le loup garou se trans­forme en loup bagou végé­tarien et amoureux de la fée Coton de la Bour­rasque qui zozote et est inca­pable de souf­fler les tem­pêtes ! Ain­si, le spec­ta­cle incite surtout les gens à aller vers les autres quelles que soient leurs dif­férences et leur hand­i­cap. Les enfants ressor­tent de la salle avec des gestes plein la tête et les par­ents avec le mes­sage prin­ci­pal du spec­ta­cle : quand la dif­férence devient un don.