Le camping des flots bleus

0
207

Par l’Au­to­bus à vapeur
17/18 novem­bre 2000 : Cen­tre Cul­turel Bail­liart — MASSY
25/26 novem­bre 2000 : Théâtre Sébastopol — LILLE
29 novem­bre 2000 : Col­isée — LENS
1er décem­bre 2000 : Cen­tre cul­turel — CAUDRY
16 décem­bre 2000 : Théâtre munic­i­pal — BETHUNE
17 décem­bre 2000 : Casi­no — ARRAS
23 décem­bre 2000 : Espace Flan­dre — HAZEBROUCK
21 jan­vi­er 2001 :Cen­tre André Mal­raux — LAMBERSART
4 févri­er 2001 : Théâtre Debussy — MAISONS-ALFORT
6 au 8 mars 2001 : Théâtre Fémi­na — BORDEAUX
13 mars 2001 : Scène Nationale — BAYONNE
16 mars 2001 : Théâtre — COLOMBES
mars 2001 : Bobi­no — PARIS
8 avril 2001 : Olympia — PARIS

Quel plaisir de retrou­ver cet auto­bus rêveur et ses qua­tre occu­pants. La scène de l’Olympia est réputée dif­fi­cile : elle leur va comme un gant. Les enfants ne s’y trompent pas en faisant un tri­om­phe à cette com­pag­nie atyp­ique. Leurs par­ents ne regret­tent pas davan­tage la sym­pa­thique vis­ite à ce Camp­ing des Flots Bleus où la comédie rejoint la musique avec un rare bonheur.
L’in­trigue est sim­ple : une fois de plus l’au­to­bus refuse de démar­rer suite à une panne. Nos qua­tre zig­o­tos sont con­traints de rester dans le camp­ing. Autre prob­lème : pay­er leur emplace­ment au directeur, tou­jours de mau­vais poil. Pour cela ils organ­isent un spec­ta­cle pour les nou­veaux arrivants (soit les spec­ta­teurs de la salle). Les choses s’emberlificotent encore un peu plus lorsque Jean-Jacques et Bob s’aperçoivent qu’ils sont tous deux amoureux… de la fille du directeur.
Pas de panique, tout fini­ra par s’arranger. De nou­veau les rythmes swinguants de cette troupe épatante ont tôt fait de chauf­fer la salle. Les chan­sons aux paroles intel­li­gentes instal­lent une com­mu­nion pal­pa­ble, entre le rire et l’é­mo­tion. On rigole du gros mas­tard qui hante les plages, on com­patit devant Jean-Jacques qui n’ose avouer ses sen­ti­ments à celle qu’il aime. Tout est char­mant de bout en bout. Des spec­ta­cles de cette qual­ité doivent touch­er un max­i­mum de pub­lic : c’est pourquoi nous vous encour­a­geons vive­ment à emprunter cet auto­bus mag­ique dès qu’il fera halte près de chez vous !