Le 25e concours annuel d’orthographe du comté de Putnam (Critique)

0
421

concours-orthographede William Finn, Rachel Sheinkin, Rebec­ca Feldman
Mise en scène : Mai­ka Cordier et Jérôme Bor­taud – Adap­ta­tion française Jeff Brous­soux et Jérôme Bortaud
Avec Anne-Claire Couderc/Sandrine Olivi­er, Jeff Broussoux/Damien Chau­mont, Anto­nio Macipe/Samuel Seb­ban, Stéphanie Lambert/Ketty Ket, Damien Chaumont/Arnaud Fusade, Char­line Bon­repaux/Anne-Claire Coud­erc, Xavier Ecary/Bastien Gabriel, Valérie Cabanel/Ketty Ket.

Résumé :
Six jeunes cham­pi­ons s’affrontent lors du con­cours d’orthographe de leur comté et y décou­vrent que « gag­n­er » n’est pas le plus important.
Cette comédie musi­cale en un acte, créée à Broad­way en 2005, nom­inée pour 6 Tony Awards, a con­nu un  grand suc­cès en Amérique du Nord et en Aus­tralie. Elle est jouée pour la pre­mière fois en Europe et en français, à cette occa­sion. Une des orig­i­nal­ités de cette comédie inter­prétée par neuf comé­di­ens, réside dans son inter­ac­tiv­ité avec le pub­lic puisque 4 spec­ta­teurs seront invités à par­ticiper au concours…
Les con­cours d’orthographe (spelling bee) sont des évène­ments pop­u­laires de la vie améri­caine. Ces com­péti­tions entre élèves de dif­férentes écoles puis dif­férents Etats, se sont dévelop­pées à tra­vers les Etats-Unis à par­tir de 1925 . Elles se déroulent à tous les niveaux jusqu’à la finale avec des prix et récom­pens­es et font par­tie du cur­ricu­lum des jeunes améri­cains. Le principe de la com­péti­tion est d’épeler une large sélec­tion de mots, présen­tant dif­férents degrés de difficultés.
Le spec­ta­cle français est pro­duit par Les Bar­rés de Broad­way.

Notre avis : Après avoir présen­té plusieurs spec­ta­cles musi­caux autour de divers­es thé­ma­tiques, la com­pag­nie Les Bar­rés de Broad­way s’at­taque­nt cette année à une œuvre entière, et pas des moin­dres puisqu’il s’ag­it The 25th Annu­al Put­nam Coun­ty Spelling Bee de William Finn, Rebec­ca Feld­man, Rachel Sheinkin et Jay Reiss. Inspiré des célèbres con­cours d’orthographe améri­cains, ce musi­cal s’é­tait joué à Broad­way de 2005 et 2008 et comp­tait dans sa dis­tri­b­u­tion des artistes tels que Jesse Tyler Fer­gu­son (Mod­ern Fam­i­ly), Celia Keenan-Bol­ger ou encore Jose Llana. Ce qui fait le charme de cette œuvre — et que l’on retrou­ve dans cette propo­si­tion des Bar­rés — c’est avant tout son humour décalé et incisif, et cette vision tan­tôt ironique, tan­tôt ten­dre des névros­es et des trau­ma­tismes de cha­cun. Si chaque per­son­nage a son petit moment dans la lumière, cer­tains se démar­quent par leur loufo­querie comme le juge Panch, inter­prété en alter­nance par Jeff Brous­soux et Damien Chau­mont. Si la con­struc­tion reste assez linéaire (on suit le déroule­ment du con­cours), on est vite pris au jeu des épreuves et des élim­i­na­tions, et atten­tion… le gag­nant ne sera pas for­cé­ment celui ou celle que l’on croit.
Plaisante et ludique, cette ver­sion des Bar­rés, défendue avec bonne humeur, offre un moment de détente à un pub­lic de tous âges (par­ents : atten­dez-vous néan­moins à expli­quer à vos enfants la déf­i­ni­tion du mot « érec­tion ») ponc­tué de répliques hénau­rmes. Oui, oui, avec cette orthographe.