La Vie Rêvée de Solange

0
319

Par la troupe des Caramels fous.
Paroles de Michel Heim, musiques variées.

Cri­tique parue lors des représen­ta­tions du 12 au 15 juin 2002
Inté­grale­ment chan­té par une troupe entière­ment mas­cu­line, le spec­ta­cle emprunte sa musique à des chan­sons pop­u­laires célèbres (Alain Sou­chon, Rita Mit­souko, Alain Bar­rière … ). Le charme opère grâce aux paroles réécrites avec une ori­en­ta­tion ouverte­ment gay. Le résul­tat est croustil­lant et déli­cieux. Les cos­tumes sont splen­dides et par­ticipent beau­coup à la joie naïve des clichés habile­ment revis­ités de l’ho­mo­sex­u­al­ité (le ham­mam, les maçons en salopette et casques, le club de gym, les trav­e­los, les sup­port­ers de foot …).
Le spec­ta­cle est très agréable de bout en bout. Il con­firme après La Bête au Bois Dor­mant(1999) que la facétieuse troupe oeu­vre très sérieuse­ment pour apporter beau­coup de gay-té délurée à son pub­lic. Et effec­tive­ment les tableaux ani­més et chan­tés se dégus­tent comme une con­fis­erie bien rose qui fond sur la langue.