Critique : La vie parisienne

0
165

vie-parisienneDe Jacques Offenbach.
Adap­ta­tion et mise en scène : Alain Sachs.
Assis­tante : Corinne Jahier.
Orches­tra­tions et direc­tion musi­cale : Patrice Peyrérias.
Scéno­gra­phie : Alain Sachs et Philippe Quillet.
Cos­tumes : Marie Pawlotsky.
Choré­gra­phies : Patri­cia Delon.
Lumière : Philippe Quillet.

Avec : David Alex­is, Adrien Biry, Emmanuelle Bougerol, Stéphane Corbin, Thomas Dalle Noémie Delaven­nat, Hervé Devold­er, Isabelle Fleur, Anna Lafont-Jouan, Marie-Char­lotte Leclaire, Mar­i­on Lépine, Clé­ment Pouil­lot, Sarah Tullamore.

Créé en 1866, La Vie parisi­enne, opéra-bouffe lyrique de Jacques Offen­bach a été mon­té et remon­té, remanié et réin­ter­prété maintes et maintes fois. Devenu un incon­tourn­able du réper­toire lyrique léger, le spec­ta­cle se joue actuelle­ment au Théâtre Antoine dans une mise en scène d’Alain Sachs.

Un cou­ple de la haute bour­geoisie sué­doise débar­que à Paris. Le baron de Gondremar­ck a la ferme inten­tion de prof­iter de la vie parisi­enne et de « s’en four­rer jusque-là ». Le vicomte Raoul de Garde­feu va s’im­pro­vis­er guide touris­tique et ten­ter de séduire la baronne. Et pour mieux les gris­er, le gen­til impos­teur va leur organ­is­er des fêtes trompe-l’oeil avec de faux invités prestigieux.

La troupe inter­prète avec énergie les scènes cocass­es qui se suc­cè­dent dans un rythme dense et joyeux. Les comé­di­ens sont à la fois musi­ciens, acteurs et chanteurs. Le spec­ta­cle nous entraîne dans la folle cadence musi­cale des nuits parisiennes.

La Vie parisi­enne est un mod­èle de l’opérette à suc­cès. Mais mal­gré une mise en scène qui tente de renou­vel­er le genre, le livret  est quelque peu démodé… L’in­trigue est certes diver­tis­sante mais sans sur­prise. Le jeu des comé­di­ens est con­va­in­cant, mais les répliques sont atten­dues. L’in­térêt de cette pro­duc­tion réside surtout dans la (re-)découverte d’un opéra-bouffe culte, une tranche d’his­toire du spec­ta­cle vivant où le lyrisme rime avec le burlesque.