La musique de Léonie : un travail choral tourné vers la comédie musicale

0
386

Julien_JoubertQuel est votre lien avec la comédie musicale ?

Depuis plus de 20 ans je com­pose des comédies musi­cales. Pour tout pub­lic : adultes, comé­di­ens, chanteurs, chœurs, enfants.
En fait, depuis ma plus ten­dre enfance, j’ai l’impression que la vie même est une comédie musi­cale… (c’est grave, docteur ?)

Par­lez-nous de ce nou­veau projet.

Dès sep­tem­bre 2014, la musique de Léonie, avec l’académie musi­cale de Vil­le­croze pro­pose à toute per­son­ne désir­ant faire chanter des enfants (enseignants du pre­mier ou sec­ond degré de l’éducation nationale, chefs de chœur, pro­fesseurs de con­ser­va­toire, con­seillers péd­a­gogiques, etc.) un pro­jet clé en main, à com­mencer par une œuvre orig­i­nale dont le livret a été écrit par Gaël Lépin­gle et moi autour de la résis­tance. Il s’ag­it d’une oeu­vre inspirée de l’his­toire, ce qui per­met de manière directe de la faire ressen­tir aux enfants, autrement que sous le prisme de cours d’his­toire. Sec­ond point : une méth­ode péd­a­gogique partagée lors de stages (un à Paris et d’autres en province) avec les auteurs et l’équipe de la musique de Léonie. Enfin une par­ti­tion mod­u­la­ble. En fonc­tion du niveau du chœur, une ver­sion poly­phonique sera proposée.

Quels sont vos besoins ?

La com­mande de l’œuvre est financée par l’académie musi­cale de Vil­le­croze et ensuite, c’est chaque struc­ture (aujourd’hui, il y en a déjà près de 100 qui se sont déclarées intéressées !) qui se charg­era de sa pro­pre production.
Chaque pro­duc­tion sera dif­férente et unique. Nous ver­rons donc cette comédie musi­cale pren­dre plusieurs formes, de la pro­duc­tion intimiste dans une salle de 80 places à la super pro­duc­tion réu­nis­sant chœur d’enfants, chœur d’adultes, orchestre sym­phonique, etc. dans une grande salle.

Pourquoi avoir choisi un tel projet ?

L’idée de per­me­t­tre au plus grand nom­bre de s’approprier une œuvre pour par­ticiper à sa créa­tion mon­di­ale, fut-elle mul­ti­ple et pro­téi­forme, m’excite au plus haut point. De plus, le sujet : la Résis­tance, mérite qu’on y tra­vaille sérieuse­ment, car en effet, il n’est pas tou­jours facile d’en par­ler aux plus jeunes. La forme artis­tique — et scénique —  me paraît une bonne porte d’entrée.

Pour en savoir plus, vis­itez le site de la musique de Léonie et celui de l’a­cadémie musi­cale de Vil­le­croze.