La leçon (Critique)

0
295

la_leconD’Eu­gene Ionesco

Avec :
Chris­t­ian BUJEAU et Jacques VERZIER en alternance
Claire BARADAT, Isabelle FERRON et Marie France SANTON en alternance

Mise en scène : Samuel SENE
Avec le par­rainage excep­tion­nel de Fer­nan­do ARRABAL

Un vieux pro­fesseur timide reçoit une jeune élève très motivée pour une leçon par­ti­c­ulière. Humour et ent­hou­si­asme sont au ren­dez-vous. Quelques notions de base de cal­cul précè­dent un cours magis­tral de lin­guis­tique. Pro­gres­sive­ment, le pro­fesseur devient plus autori­taire mal­gré les mis­es en garde de sa bonne. L’élève réag­it puis, petit à petit, som­bre dans l’apathie. Tout cela risque de mal finir…

Cette Leçon de Ionesco, mise en scène par Samuel Sené, avec une nou­velle dis­tri­b­u­tion, risque de vous sur­pren­dre. Les trois artistes nous accueil­lent dans un univers étrange et mys­térieux d’où les jeunes filles ne ressor­tent vis­i­ble­ment jamais. La force de ce spec­ta­cle, out­re les excel­lents comé­di­ens, réside sans aucun doute dans la scéno­gra­phie. L’espace est con­sti­tué de divers élé­ments : deux tableaux noirs dis­simulés, une table en fer étrange et changeante, cinq cages à oiseaux où sont rangés crayons, boules de papi­er et règles mais aus­si un couteau, beau­coup moins courant dans une salle de classe, ain­si qu’ une boule dans une spi­rale que la bonne fait mali­cieuse­ment tourn­er à chaque nou­velle élève.

Le tout crée une ambiance qui réus­sit à nous charmer puis, très vite, à nous faire déchanter lorsque le pro­fesseur devient fou. Dans ce rôle, Jacques Verzi­er (en alter­nance avec Chris­t­ian Bujeau) nous offre une inter­pré­ta­tion inquié­tante et trou­blante tan­dis qu’Isabelle Fer­ron incar­ne une bonne bien­veil­lante, entière­ment dévouée au pro­fesseur, et qui n’est pas sans trou­bler le spectateur.

Lire la cri­tique parue lors des représen­ta­tions au Théâtre Mouffetard.