Julie Wingens

0
222
Julie Wingens ©DR
Julie Win­gens ©DR

Julie, que l’on a pu voir notam­ment dans Chance et Le Petit Prince, sera en tournée à par­tir du 7 novem­bre dans Chat en poche de Fey­deau, dans une mise en scène de Pierre Lav­ille, aux côtés notam­ment de Jean Ben­guigui, Valérie Mairesse, Arthur Jug­not et David Macquart…

Nom : Wingens

Prénom : Julie

Date de nais­sance [NDLR : année fac­ul­ta­tive mais ce serait bien si vous la met­tiez] : 27 septembre

J’adore : Ma famille, mes amis, me réveiller avec le soleil, la nos­tal­gie, les blagues pour­ries, le cabanon et ceux qui vont avec, regarder les dessins ani­més le mer­cre­di matin…

Je déteste : La son­ner­ie du réveil, décor­ti­quer les fruits de mer avec les doigts, la paresse, l’hypocrisie, les cafards, la pluie.

Ma couleur préférée : Rose.

Mon péché mignon : Le fon­dant au chocolat.

L’autre méti­er que j’au­rais pu faire : Psy, assis­tante sociale (un truc où il faut écouter les gens).

La chose que j’emporterais sur une île déserte : Une brosse à dents.

Mon pire cauchemar : La perte d’êtres chers.

Sucré ou salé ? Sucré / Salé.

En ce moment, j’é­coute : Music Hole de Camille, Damien Rice encore et tou­jours et Carmin de Daphné.

En ce moment, je lis : Frag­ments d’un dis­cours amoureux de Roland Barthes.

Mon idole quand j’avais dix ans était : Sabine Paturel (j’avais moins de dix ans, mais j’é­tais super fan), Can­dy, Dorothée, que des références !

Mon idole aujour­d’hui est : Je n’en ai pas spé­ciale­ment… des gens m’im­pres­sion­nent régulière­ment, donc je suis régulière­ment fan de plein de gens !

Ma comédie musi­cale préférée : Le Fan­tôme de l’Opéra.

Le rôle que je rêve d’in­ter­préter : Glin­da dans Wicked et Chris­tine dans Le Fan­tôme de l’Opéra.

La per­son­ne avec qui je rêve de tra­vailler : Gains­bourg (je sais, ça n’ar­rivera jamais !), Tim Bur­ton, John­ny Depp, Woody Allen, Pedro Almod­ovar, Ceri­no, Miche­line Hardy, Vanes­sa Par­adis, M, les frères Dardenne.

Trois adjec­tifs qui me décrivent : Spon­tanée, pas­sion­née, impatiente.

Ques­tion posée par la précé­dente vic­time de Ze inter­roga­toire, Char­lotte Filou : Pens­es-tu qu’Yvonne, la blogueuse de Regard en Coulisse, est vrai­ment celle qu’on veut nous faire croire ? (à savoir la jeune femme qui a présen­té la soirée du 6 juin dernier à la Cartoucherie) :
J’ai eu l’hon­neur de vivre une journée entière avec elle et je serais très déçue d’ap­pren­dre qu’on a voulu me tromper sur la personne…
J’ai déjà eu une décep­tion de ce genre dans ma vie, lorsque j’ai appris que le Père Noël n’ex­is­tait pas… Je ne sup­port­erais pas de souf­frir encore une fois !
Donc, je crois que je suis sûre qu’Yvonne est bien Yvonne !

La ques­tion que je pose à la prochaine vic­time de Ze inter­roga­toire : Ta vie est-elle telle que tu la rêvais lorsque tu étais enfant ?

Ma devise : « Faites que vos rêves dévorent votre vie afin que la vie ne dévore pas vos rêves. » (Philippe Chatel)