Julie Victor fait ce qu’elle veut ! (Critique)

0
302

julie-victor-etoilesSpec­ta­cle conçu par : Eti­enne de Bal­asy, Julie Vic­tor & Tatiana Werner.
Mise en scène : Tatiana Werner.
Avec : Julie Vic­tor et Jérémie Ponthier.

Après plus d’une cen­taine de dates à Paris et en tournée Julie Vic­ToR revient à Paris avec un spec­ta­cle remas­ter­isé ! Elle racon­te sa vie semée d’embûches… Pour vivre son rêve, elle quitte son petit vil­lage de Basse Nor­mandie et se retrou­ve dans un grand loft parisien de 7 m³… Un rythme endi­a­blé pen­dant 1h15 !

On y croise ses par­ents tox­iques, un prof de chant russe qui men­ace de lui couper un mem­bre à chaque fausse note, ses amies qui ne ter­mi­nent jamais leurs phras­es, une voy­ante qui lit dans des sushis, un pas­sage remar­qué à l’eurovision, tout ça accom­pa­g­née par un musi­cien mul­ti­pass excep­tion­nel ! Dans cet univers fan­tasque et déjan­té, tout le monde donne son avis sur tout, mais au final Julie ne fera que ce qu’elle veut !

Notre avis : « Julie Vic­tor fait ce qu’elle veut »… et elle a bien rai­son ! Car si elle s’é­tait lais­sée influ­encer par les for­mats, les petites cas­es et autres con­traintes si sou­vent en vigueur, elle ne nous aurait pas livré un spec­ta­cle aus­si libre et bar­ré. Accom­pa­g­née d’un musi­cien mul­ti-fonc­tions (Jérémie Pon­thi­er), Julie Vic­tor nous racon­te ses his­toires, fan­tas­mées ou réelles — peu importe, d’artiste débar­quant à Paris, accu­mu­lant les expéri­ences inédites et étranges tout en gar­dant l’en­vie de réus­sir son rêve d’en­fant : être chanteuse. Ce qui ressort de ce spec­ta­cle, c’est que bien plus que chanteuse, Julie Vic­tor est défini­tive­ment une show-woman, une « enter­taineuse ». Elle tient la scène avec son énergie, ses folies, ses névros­es… et sa voix, bien évidem­ment. Si Grey a cinquante nuances, Vic­tor en a prob­a­ble­ment tout autant, et elle ne s’en prive pas pour les exploiter : voix de croon­er, de bim­bo, de chaman lati­no ou de copine québé­coise, style var­iété, jazz alle­mand ou comédie musi­cale, tout ou presque y passe : y com­pris une ver­sion en anglais de la Com­pag­nie Créole. C’est déjan­té et ça ne ressem­ble à rien d’autre… ah, si ! Ca ressem­ble sûre­ment à du Julie Victor.