Joyeux anniversaire Les Miz !

0
343
Concert du 25e anniversaire des Misérables à 02, Londres, le 3 octobre 2010 (c) Regard en Coulisse
Con­cert du 25e anniver­saire des Mis­érables à 02, Lon­dres, le 3 octo­bre 2010 © Regard en Coulisse

25 ans d’histoire
25 ans déjà que Les Mis­érables, le musi­cal d’Alain Bou­blil et Claude-Michel Schön­berg, a été créé à Lon­dres et qu’il con­tin­ue, encore aujour­d’hui, à enflam­mer les planch­es de la cap­i­tale anglaise.
Tout com­mence en France à la fin des années 70, quand Alain Bou­blil et Claude-Michel Schön­berg, ayant déjà tra­vail­lé ensem­ble sur l’opéra-rock La Révo­lu­tion Française (1973), déci­dent d’adapter l’oeu­vre de Vic­tor Hugo.
Le musi­cal s’in­car­ne d’abord sous la forme d’un con­cept album qui sort en 1980, avec notam­ment Rose Lau­rens (Fan­tine), Mau­rice Bar­ri­er (Val­jean), Fabi­enne Guy­on (Cosette) mais aus­si des noms célèbres de la chan­son française (Michel Sar­dou, Mireille, Adamo…).
Le spec­ta­cle est ensuite créé en sep­tem­bre 1980 au Palais des Sports, dans une mise en scène de Robert Hos­sein, et s’y jouera pour 107 représen­ta­tions, récoltant au pas­sage un tube avec le sin­gle « La faute à Voltaire », la chan­son de Gavroche, dont ironique­ment, il ne restera plus que quelques mesures dans les ver­sions postérieures.
Deux ans plus tard, Cameron Mack­in­tosh, pro­duc­teur anglais, écoute le con­cept album et en perçoit le poten­tiel. Il con­tacte alors le duo français, et celui-ci retra­vaille la forme du spec­ta­cle, notam­ment sa dramaturgie.
Le 8 octo­bre 1985, Les Mis­érables fait sa pre­mière au Bar­bi­can de Lon­dres, dans une mise en scène de John Caird et Trevor Nunn.
Le musi­cal reçoit des cri­tiques mit­igées, voire désas­treuses. On cri­tique notam­ment son atmo­sphère sin­istre et l’hé­catombe qui se pro­duit sur scène, peu habituelle pour un musi­cal. Pour­tant, le bouche-à-oreille posi­tif fonc­tionne de façon sur­prenante et plus de 5.000 bil­lets sont ven­dus dans la mat­inée suiv­ant la première.
A par­tir de là com­mence une longue aven­ture : une créa­tion tri­om­phale à Broad­way, un spec­ta­cle qui sera joué ensuite dans 311 villes, 42 pays et dans 21 langues dif­férentes, et sera vu par plus de 57 mil­lions de spec­ta­teurs sur plus de 45.000 représen­ta­tions. Les Mis­érables est désor­mais le musi­cal à la plus grande longévité de Lon­dres… et du monde, comme il l’an­nonce lui-même fièrement.

Alfie Boe (Valjean) et Lea Salonga (Fantine) au concert du 25e anniversaire des Misérables, à Londres (c) Regard en Coulisse
Alfie Boe (Val­jean) et Lea Salon­ga (Fan­tine) au con­cert du 25e anniver­saire des Mis­érables, à Lon­dres © Regard en Coulisse

On n’a pas tous les jours… 25 ans !
Après un dix­ième anniver­saire fêté digne­ment au Roy­al Albert Hall, le 25e anniver­saire se devait de frap­per encore plus fort. Le con­cert aura donc lieu à l’02 (ex Mil­le­ni­um Dome), immense salle de con­cert avec une capac­ité pou­vant aller jusqu’à 23.000 spec­ta­teurs. Les bil­lets par­tant comme des petits pains mal­gré leur prix élevé, une représen­ta­tion en mat­inée est rajoutée.
Comme on pou­vait s’y atten­dre, l’am­biance est sur­voltée, par­ti­c­ulière­ment à la représen­ta­tion du soir, avec des fans de tous âges, et du monde entier.
Enfin, plus de mille ciné­mas dans le monde retrans­met­tent l’évènement.

Nick Jonas (Marius) lors du concert du 25e anniversaire des Misérables à Londres (c) Regard en Coulisse
Nick Jonas (Mar­ius) lors du con­cert du 25e anniver­saire des Mis­érables à Lon­dres © Regard en Coulisse

Une impres­sion­nante distribution
Pour ce con­cert excep­tion­nel, une dis­tri­b­u­tion tout aus­si excep­tion­nelle a été réu­nie. Pour une grande majorité, les rôles prin­ci­paux étaient inter­prétés par des artistes ayant déjà joué Les Mis­érables à Lon­dres ou à Broad­way : Norm Lewis en Javert (Broad­way, Lon­dres), Lea Salon­ga en Fan­tine (Broad­way), Ramin Karim­loo en Enjol­ras (Lon­dres), Nick Jonas en Mar­ius (Lon­dres), Saman­tha Barks en Epo­nine (Lon­dres), Katie Hall en Cosette (tournée du 25e anniver­saire) et enfin Jen­ny Gal­loway en Thé­nardier (Lon­dres, Broad­way, 10e anniversaire).
Au milieu de ces habitués, deux nou­veaux venus : Matt Lucas, ren­du célèbre par la série Lit­tle Britain, incar­ne Thé­nardier dans ce spec­ta­cle qu’il a tou­jours rêvé de jouer, selon lui, et enfin, Alfie Boe, ténor lyrique (il a notam­ment joué dans La Bohème mis en scène par Baz Luhrmann à Broad­way) est Valjean.
Ajoutons‑y un orchestre dirigé par David Charles Abell et un choeur de plus de 150 per­son­nes (dont de pres­tigieux « vétérans » des Miz tels que Phil Cav­ill, qui fut un remar­quable Val­jean) et le tableau est complet.

La dis­tri­b­u­tion tient ses promess­es : Alfie Boe chante mag­nifique­ment le rôle (mais recon­nais­sons que John Owen-Jones aurait été tout aus­si impres­sion­nant, sinon plus), Norm Lewis impose sa présence et son tim­bre si spé­ci­fique, et Matt Lucas sem­ble s’en don­ner à cœur joie dans la peau de Thénardier.
Enfin, Lea Salon­ga, après avoir été une superbe Epo­nine lors du con­cert des dix ans, se révèle être, quinze ans plus tard, une poignante Fantine.
Seul point faible de cette dis­tri­b­u­tion, Nick Jonas, dont le tim­bre, tout à fait char­mant mais peu puis­sant, se retrou­ve noyé au milieu des Boe, Lewis et Karimloo.
La fin du con­cert réserve for­cé­ment quelques sur­pris­es. Après les Val­jean du monde entier chan­tant cha­cun dans leur langue lors du dix­ième anniver­saire, c’est cette fois « seule­ment » qua­tre Val­jean qui inter­prèteront « Bring Him Home ». Qua­tre, mais pas n’im­porte lesquels : Alfie Boe (le Val­jean du con­cert), Colm Wilkin­son (créa­teur du rôle à Lon­dres et à Broad­way), John Owen-Jones (le Val­jean de la tournée du 25e anniver­saire qui s’est achevée au Bar­bi­can de Lon­dres, la veille du con­cert ) et Simon Bow­man (le Val­jean actuel du Queen’s The­atre). Une per­for­mance vocale tout à fait mémorable…
Le cast orig­i­nal de Lon­dres (qua­si­ment au com­plet) enchaîne avec un « One Day More » qui mon­tre que Michael Ball (le Mar­ius orig­i­nal) n’a rien per­du de sa puissance.
Le con­cert s’est con­clu avec la par­tic­i­pa­tion de plus de deux cents lycéens ayant joué dans des pro­duc­tions sco­laires des Mis­érables. Mack­in­tosh les décrit comme étant le futur du théâtre musical.
Enfin, Bou­blil, Schön­berg et Mack­in­tosh ne man­queront pas, lors de leurs dis­cours, de remerci­er les nom­breux tal­ents qui ont croisé leur route durant cette aven­ture de 25 ans.

Samantha Barks (Eponine, Alfie Boe (Valjean) et Lea Salonga (Fantine) lors du concert du 25e anniversaires des Misérables à Londres (c) Regard en Coulisse
Saman­tha Barks (Epo­nine, Alfie Boe (Val­jean) et Lea Salon­ga (Fan­tine) lors du con­cert du 25e anniver­saires des Mis­érables à Lon­dres © Regard en Coulisse

Et demain ?
Un tel évène­ment se devait, évidem­ment, d’être immor­tal­isé : le DVD et le Blu-Ray du con­cert sor­tiront le 29 novem­bre 2010.
En fin d’an­née, la BBC Tele­vi­sion dif­fusera un sujet sur le suc­cès des Mis­érables, ain­si que sur les couliss­es du con­cert, vues par Matt Lucas.
La ver­sion ciné­matographique des Mis­érables — dont il était déjà ques­tion dans les années 90 — serait à nou­veau d’actualité.
La pro­duc­tion lon­doni­enne entame sa 26e année, quant au reste du monde, sig­nalons notam­ment une nou­velle pro­duc­tion madrilène (à par­tir du 18 novem­bre 2010) ain­si qu’une tournée nord-améri­caine démar­rant au Paper Mill Play­house (New Jer­sey, à par­tir du 19 novem­bre 2010). Ces deux ver­sions seront don­nées dans la mise en scène de la tournée du 25e anniver­saire, que le pub­lic parisien avait pu voir au Théâtre du Châtelet.
Petit ou grand écran, scènes inter­na­tionales… Les Mis­érables sem­blent encore avoir de beaux jours devant eux.

Le "finale" du concert du 25 anniversaire des Misérables à Londres (c) Regard en Coulisse
Le « finale » du con­cert du 25 anniver­saire des Mis­érables à Lon­dres © Regard en Coulisse