Jonas

0
276

jonasParoles & livret : Joce­lyne Tarneaud.
Musique : Eti­enne Tarneaud.
Mise en scène : Sophie Tellier.
Dis­tri­b­u­tion : Eti­enne Tarneaud, Gré­go­ry Benchenafi, François Borand, Alyzée Lalande & Lucie Riedinger.

L’his­toire de Jonas est mal con­nue alors même que le per­son­nage est uni­verselle­ment célèbre. Asso­cié à la baleine fameuse qui l’avala puis le recracha pour lui per­me­t­tre d’ac­com­plir sa mis­sion, il doit annon­cer à la ville de Ninive qu’elle sera détru­ite dans 40 jours, si elle ne se détourne pas de sa mau­vaise conduite.

Mais pourquoi Dieu veut-il détru­ire Ninive ? Et pourquoi lui envoy­er Jonas ? C’est que Ninive est une ville fondée sur l’ex­clu­sion et le refus des étrangers. Ain­si Jonas a pour mis­sion d’an­non­cer à cette ville que si elle ne fait pas amende hon­or­able, elle n’échap­pera pas à la sen­tence divine. Mais Jonas s’y refuse et s’enfuit.

Après avoir été avalé par la baleine, il est sauvé des eaux et endosse sa mis­sion. Or, à sa grande sur­prise, la ville change du tout au tout. Mais Jonas s’en­durcit : c’est trop facile ce par­don accordé à ces crim­inels endur­cis ! Toute­fois, si Jonas ne par­donne pas, Ninive sera détru­ite. Il faut donc con­va­in­cre Jonas…c’est l’ar­roseur arrosé. Ain­si les derniers sont les pre­miers, les habi­tants de Ninive don­nent à Jonas l’ex­em­ple du par­don, de la tolérance par delà les différences.

Le mes­sage cen­tral de ce spec­ta­cle est donc celui de la paix . Mais il n’y a pas de paix sans par­don et pas de par­don sans accueil de l’autre dans sa différence.